Ecouter

Michel Delpech : le chanteur & les autres
Vieilles Charrues, Francofolies de La Rochelle… Michel Delpech s’est volontiers montré sur de nombreuses scènes depuis 2004, année de sortie de son album "Comme vous". Deux ans plus tard, c’est en adoptant le concept très à la mode de l’album de reprises en duo que l’artiste fait son retour sur le devant de la scène. Une façon de livrer une rétrospective très améliorée, en invitant une pléiade d’artistes de renom. Le réalisateur Jean-Philippe Verdin s’est joint à cette aventure marquant plus de 42 ans de carrière pour celui qui connut le succès avec "Chez Laurette". Delpech a influencé une foule d’artistes ; ceux-ci ont donc tout naturellement répondu à son invitation. La liste est impressionnante : de Julien Clerc à Bénabar, en passant par Francis Cabrel, Clarika et même Cali, qui s’offre la chanson entraînante "Pour un flirt". Au final, "Michel Delpech &" est une excellente occasion de voir d’un nouvel oeil le répertoire d’un des plus grands chanteurs français.

Sebastian San : Duel
Sebastian San, qui a commencé sa carrière musicale à la source en tant que vendeur dans un magasin de disques, a récemment été signé sur le fameux label munichois International Deejay Gigolo. Son patron, le très mégalo DJ Hell, l’a pris sous sa coupe et se revoit en lui débuter il y a quelques années au même âge sur un parcours sensiblement identique. Bercé par Giorgio Moroder comme par Underground Resistance, dont il a rencontré le boss Mad Mike à Détroit, il a mélangé ses influences et livre un premier album qui se marie très bien au catalogue de Gigolo. Sebastian San, qui n’arrivait pas à décider quelles versions de ses morceaux étaient les meilleures, les envoya toutes à son label. Son boss Dj Hell finit par proposer ce compromis de revendiquer une sorte d’album concept. Un disque en deux parties, deux versions de chaque morceau, une dite de nuit et une seconde plus adaptée au jour : "Duel".

Cascada : Everytime We Touch
Passer à côté de Cascada lors d’une sortie en club est une chose tout simplement impossible ! Car ce trio originaire d’Allemagne s’est inscrit sur la liste des groupes les plus diffusés sur les dancefloors européens durant 2006. Trois personnes sont à l’origine de ce succès : Manuel et Yann à la production et Natalie au micro. C’est d’ailleurs cette dernière qui s’est imposée comme la mascotte du groupe, avec sa longue chevelure blonde, son regard de braise et ses attitudes à la fois innocentes et sexy. Alors que l’Allemagne a découvert Cascada avec le single "Miracle", le public français a eu droit à l’entêtant "Everytime We Touch", aux rythmes dance gonflés à bloc. Car la recette est simple : il s’agissait tout simplement de remettre au goût du jour un style quelque peu passé de mode depuis les années 90, mais pourtant très efficace.

Oasis : Stop the Clocks
Laisser à ses fans le choix des titres qui figureront sur son disque n’est pas forcément chose facile. Pourtant, les frères Gallagher et leur maison de disques ont souhaité donner cette opportunité aux admirateurs d’Oasis, tout en intervenant eux aussi dans la sélection de la liste des morceaux de ce best of. Au final, "Stop the Clocks" vient compiler plus de 12 années d’une carrière bien remplie, et forcément intense en émotions. Et même si les frères au fort caractère se disputent encore sur la playlist choisie, l’important est bien d’avoir enfin l’occasion de retrouver tous leurs tubes sur un seul support."Definitely Maybe" et "(What’s the Story) Morning Glory", deux des albums les plus marquants de la formation britannique, sont dignement représentés sur cette compilation disponible en plusieurs formats. Et même si l’on s’attendait à plus de chansons inédites, "Stop the Clocks" parvient tout de même à nous surprendre, avec deux morceaux enregistrés dans l’un des lieux emblématiques de l’esprit rock : Knebworth.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *