Ecouter

Johnny Cash At San Quantin
À partir de son album de 1969, on pouvait se demander si Cash allait à nouveau enregistrer des albums "ordinaires". Des disques pour une audience qui ne soit pas celle dans laquelle il se reconnaissait, celle des mauvais garçons. Le chanteur n’a pas eu à beaucoup chercher pour constituer un répertoire qui fasse mouche auprès d’un public captif au sens propre. Il empruntera "Wanted Man" à Dylan, et c’est l’émeute dans la salle. Contrôlée, certes, mais on se demande finalement. Il jouera aussi "A Boy Named Sue", après avoir lancé son légendaire "Hello, I’m Johnny Cash", sans doute par bravade. Le show fut filmé par la télévision, et alors que les techniciens envahissaient la scène, Cash les invite à dégager. «Je veux voir mon public» lance-t-il. Sans réaction des équipes TV, il leur "donne l’oiseau", ce doigt d’honneur dressé qui signifie tout son mépris. Cet album historique est rempli de la hargne d’un homme qui aurait pu être assis lui aussi à écouter le chanteur de country. Car ces gens, "ce sont ses gens", des gens comme lui dira Cash. Pendant quelques heures, ces hommes ont échappé à leur réalité carcérale. Pour l’éternité, l’intensité de ces instants est captée sur disque.

Jack Johnson : A broke down Melody
Avec la réalisation de leur nouveau projet, "A Brokedown Melody", Brushfire Records et Woodshed Films sont une fois fidèles aux racines du surf. Dans l’esprit traditionnel des films du genre, « A Brokedown Melody » raconte le voyage d’un surfeur, incrustant images de glisse, musiques et voix off, sur les sublimes paysages des différents spots. On y voit surfer Jack Johnson, Kelly Slater, Tom Curren, Gerry Lopez, The Malloys, Rob Machado, CJ Hobgood… La BO comprend deux nouveaux titres inédits de Jack Johnson ainsi qu’une version acoustique du titre « Breakdown », dont la version originale figurait sur l’album « In Between Dreams ».

Therion : Ghotic Kabbalah
Avec ce nouvel album, Therion dévoile les secrets d’une communication surnaturelle. Pas de hurlements ou de grunts hargneux, ici, la majorité des chants sont lyriques, accompagnés de choeurs. Cependant, la musique puise bien ses sources dans le métal. Un ensemble de voix exceptionnel qui marque particulièrement le coté symphonique et lyrique de l’album. Certaines chansons prennent des élans plus radicaux. Un voyage magnifique dans une musique en quête de secrets.

Gween Stephani : The sweat escape
Pour son nouvel album «The Sweet Escape», Gwen a collaboré avec plusieurs grands noms : Akon, Pharell Williams, Tony Kanal (de No Doubt), Nellee Hooper (Madonna…), Dallas Austin niveau production, Linda Perry (Kylie, Christina Aguilera, Pink…), Dave Stewart et Time Rice-Oxley (de Keane) pour ce qui est de l’écriture. Au final, « The Sweet Escape » est la suite logique de L.A.M.B. avec une série de titres dance aux sonorités 80’s et des morceaux urbains, à l’image du premier extrait «Win It Up».

Stills Nash & Young : du Déjà vu
Parmi les différents albums de CSN&Y, Déjà Vu est celui qui atteint la perfection. Outre qu’il reflète le rêve convivial de la "Woodstock Nation", il témoigne de la formidable puissance créatrice des quatre musiciens qui n’entame en rien la personnalité propre à chacun. Que ce soit "Woodstock", "Teach Your Children", "Almost Cut My Hair" ou "Helpless", que les morceaux soient acoustiques ou électriques, Déjà Vu, magnifié par des harmonies vocales qui donnent de la substance à ce que représente le mythe californien, sonne comme l’un des plus lumineux témoignages de l’humanisme contre-culturel.

TTC : 3615
Nouvel album des fous furieux incontrolables de TTC. Après deux premiers albums coup de poing truffés de singles percutants et décadants au possibles, voici la nouvelle mouture dans la pure lignée de leur hip hop electro déjanté et insolent. Cuizinier & Teki Latex toujours suivi de Tibo Berman – Orgasmic – Para One – Tacteel vont encore mettre tout le monde d’accord, certains titres s’annoncent déjà comme des tubes dancefloor en puissance !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *