Ecouter

Jack Johnson : «Sleep Through The Static»

Jack Johnson , cet ex-surfeur reconverti en chanteur propose un nouveau voyage musical ensoleillé et réjouissant. « Sleep Through The Static » n’est autre que son cinquième album, le successeur de « Sing-A-Longs and Lullabies », réalisé pour le dessin animé « Curious George ». Pas de guitares vrombissantes ni de batteries déglinguées : Jack Johnson continue à jouer la carte du romantisme dans une sobriété étonnante. Et même si ce nouvel album est le premier à ne pas avoir été enregistré à Hawaï, il ne se démarque pas vraiment de ses prédécesseurs dans le style. C’est une bonne chose quand on sait que l’artiste est apprécié pour ses douces ballades qui auraient pu être composées au coin du feu. En la matière, il délivre l’excellent « Moonsoon » et le très doux « Angel », deux des morceaux incontournables de ce disque à la poésie aiguisée.



Colbie Caillat, une révélation

Agée de 22 ans, Colbie Caillat sort le premier album  qui s’intitule «CoCo». Son créneau : «Une bonne chanson doit soulever votre cœur, vous chauffer l’âme et vous donner une sensation de bien-être». cette Américaine teste les maquettes sur son MySpace. En quatre mois, elle sera écoutée 14 millions de fois. «Coco » comporte 12 titres très pop/folk, une voix chaude et agile, une guitare acoustique omniprésente qui évolue sur des mélodies efficaces et entraînantes. Un son très « summertime », agréable, qui balance, qui chaloupe, qui envoûte et qui rend complètement accro tant par sa légèreté, que par sa simplicité au goût sucré. Les titres « Bubbly » est un véritable hymne à l’amour. Les chansons « Oxygen », « The Little Things », « One Fine Wire », Feelings Shows », « Midnight Bottle », et « Realize » et les autres titres sont tout aussi irrésistibles.


« Pagny chante Brel »

Avec son nouvel album intitulé « Pagny chante Brel », Florent Pagny rend l’un des plus beaux hommages à Jacques Brel. Sans dénaturer ses textes, il est parvenu à apporter sa touche personnelle. Un an et demi après «Abracadabra», le chanteur a de nouveau contacté son ami Daran pour travailler sur ce projet plutôt inattendu de reprises d’un grand artiste de la scène francophone  Jacques Brel. Il a sélectionné 11 morceaux de son répertoire et a réfléchi à un angle adapté pour les interpréter au plus juste.  Florent Pagny fait revivre les textes du chanteur belge de la façon la plus belle qui soit : sans les exagérer et sans les dénaturer par des musiques trop fantaisistes. Bien que créative, l’instrumentation reste donc très sobre, excepté peut-être sur Mathilde, dont les airs très rock surprennent l’auditeur au beau milieu de toutes ces ambiances un peu rétro.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *