Écouter

Kat DeLuna, l’exotisme au service de la musique

Avec des invités de prestige, la jeune chanteuse Kat DeLuna parvient à convaincre les plus dépressifs avec sa musique gorgée de soleil. Charmante et pleine d’entrain, Kat DeLuna n’a pas tardé à s’attirer les faveurs des grands, à l’instar de Busta Rhymes, Elephant Man et Akon, qui viennent tous « performer » sur son nouvel opus « 9 Lives ». Influencés par la musique latino, l’électronique, le R&B, le dancehall, ces 14 titres sont majoritairement très rythmés et taillés pour la fête. Kathleen Emperatriz de Luna a grandi en République Dominicaine avant de s’installer avec sa famille dans le New Jersey. Attirée par le star system, comme de nombreuses jeunes femmes de son âge, l’artiste a eu la chance de suivre des études à l’Ecole des beaux-arts avant de faire les bonnes rencontres et de signer avec le label Epic.



Madonna : Une longue histoire du Pop

Avec « Hard Candy » son nouvel opus, Madonna entend démontrer à ses jeunes rivales, qu’elle est toujours au top. La reine du Pop a toujours su surprendre ses fans tout en amenant à elle un nouveau public. Pour cet album, elle s’est entourée de la crème des producteurs comme Timbaland ou encore Pharell Williams . La pochette de l’album à l’esthétique SM chic, mettant en scène Madonna en boxeuse, annonce d’entrée la
couleur ! A 50 ans, l’artiste n’a rien à envier aux jeunes chanteuses R&B qui fleurissent chaque année. Le morceau «Beat Goes On», en duo avec Kanye West, a tout de l’étoffe d’un futur hit. Nul doute qu’avec « Hard Candy », Madonna démontre encore une fois, à qui n’était pas encore convaincu, qu’elle peut toucher à tous les styles, sans y perdre son identité.



Damien Saez, le Français rebelle

Quatre ans après son album « Debbie », Damien Saez sort un (triple) quatrième album. L’artiste donne ici une dimension européenne à son message en intitulant son projet « Varsovie, l’Alhambra, Paris ». Ces 29 nouvelles chansons viennent véritablement titiller l’oreille et, pour certaines, parviennent à déranger l’auditeur. C’est le cas du single «Jeunesse lève-toi», qui dépeint une société étouffante. Avec un accent étrange qui semble sorti de nulle part, Saez n’a pas mis de côté ses sentiments amoureux torturés. Il délivre ainsi une chanson obsédante, «Quand on perd son amour», à la guitare (très) sèche. «Mieux vaut mourir de mort que de mourir d’amour», s’égosille-t-il sur ce titre… Sans illusion mais avec poésie et passion, Saez magnifie encore la chanson rock.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *