Écouter

Elsa Lunghini est de retour avec «De lave et de sève»

Elle nous manquait… «Je remercie de tout mon coeur Manu Da Silva pour m’avoir fait un bébé aussi magnifique». Ces paroles sont celles d’Elsa Lunghini, alias Elsa! Levons le doute tout de suite : cette jeune femme à l’air pétillant est bien celle qui, en 1988, était omniprésente sur la bande FM avec son tube «Jour de neige». Le visage éternellement juvénile, elle revient donc quatre ans après avoir sorti le discret «De lave et de sève» et douze ans après son grand retour consécutif à une longue période de silence radio. Entre temps, elle avait donné de son énergie dans des causes caritatives et tourné pour la télévision. Bien loin de ses précédents tubes où sa voix atteignait parfois des sommets improbables, la chanteuse termine sa mue et devient une parfaite interprète classifiable au rayon « nouvelle scène française». Mais bien loin de ce raccourci, elle parvient surtout à toucher l’auditeur avec ses textes fins et poétiques. «Un homme à Paris», «Ce qui n’existe pas», Pour te voir gagner j’ai perdu… sont autant de ballades qui viennent apporter de l’eau au moulin du sens de la vie et des sentiments.


Françoiz Breut sort «À l’aveuglette»

L’ex-voix qui accompagnait Dominique a revient avec un quatrième opus pour lequel elle a fait fumer sa plume. Sur son blog, Françoiz Breut ne lésine pas sur les bons mots pour se présenter… dans la langue de Shakespeare s’il vous plaît ! Elle est ainsi une «original pioneer of the Nouvelle Scène Française». Cette définition, qui pourrait paraître un peu pompeuse au premier abord, s’avère en réalité assez bien trouvée pour définir celle qui, dès la fin des années 90, prit son envol en solitaire après avoir longtemps prêté sa voix à un certain Dominique A.


Mac Tyer et son «D’où je viens»

Mac Tyer rappe bien à visage découvert, sans cacher ses émotions et ses pensées. S’il ne porte pas un regard tendre sur le hip-hop hexagonal, il préfère revenir largement sur l’aspect social des quartiers français, notamment sur «La Riposte», «J’m’ennuie grave» et «Laissez-moi revendiquer». Deux ans après son dernier opus en date, le Français sort un album qui vient clôturer l’année rap en beauté. Booba, Akhenaton et Kery James avaient accouru en 2006 pour collaborer avec un rappeur qui, à l’époque, n’avait pas encore imposé son nom sur la scène hip-hop. Avec «Le Général», le Français avait réussi à faire parler de lui après ses aventures avec Mac Kregor, son complice au sein du duo Tandem, bien connu des spécialistes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *