Ecrite par l’artiste Benabdellah El Joundi depuis 2012 : «Assafar El Mabrouk» tournée après le Ramadan

Ecrite par l’artiste Benabdellah El Joundi depuis 2012 : «Assafar El Mabrouk» tournée après le Ramadan

Pour ceux qui ne connaissent pas l’acteur, il s’est produit dans plusieurs œuvres marocaines. Il s’est même affiché dans six œuvres syriennes, notamment «Rabie Kortoba», «Moulouk Tawaef», «Akhir El Foursane» de Najdat Ismail Anzour, «Almourabitoun wa Al Andalus» et «Omar». Un parcours de taille.

La nouvelle série «Assafar El Mabrouk» (Le voyage béni) conçue par l’artiste et acteur marocain Benabdellah El Joundi sera tournée après le mois de Ramadan. L’annonce vient d’être faite par l’acteur lui-même en s’exprimant sur certains personnages qui y participeront. Outre cet acteur, le casting sera composé, selon ses dires, de stars de renom à l’instar de Fadila Benmoussa, Anouar et Hajar El Joundi, ainsi que Rachid El Ouali entre autres.

A propos de l’intrigue, Benabdellah El Joundi indique dans un entretien accordé tout récemment à ALM que «c’est une œuvre pleine de suspense, plaisir, chant et décors. Elle fait même la promotion du Maroc». Il y raconte, selon ses dires, l’histoire de deux familles qui croient en une rumeur véhiculée autour d’un voisin de quartier devenu un saint dans une montagne à Tinghir. Il est assez fréquenté par plusieurs individus pour que sa baraka exauce leurs vœux. La première famille apprend la nouvelle à sa voisine. Alors les deux se sont mises d’accord pour visiter le saint. Lors de leur voyage, des surprises surviennent et elles changent leur comportement qui devient haineux l’une pour l’autre. «De son côté, le téléspectateur sort de chez lui, de son salon, sa cuisine pour contempler la nature et son pays puisque les faits se déroulent à Fès, Meknès, Agadir et Marrakech entre autres», exalte l’artiste. Comme il le précise, une fois à Tinghir, il s’avère pour les deux familles que le fameux saint n’existe pas. Ainsi, les familles ont perdu leur temps et argent pour rien. Et ce n’est pas tout. «Les vœux des deux familles ont été miraculeusement exaucés par des circonstances de voyage. C’est ce que le comité de lecture des œuvres a apprécié dans la mienne», détaille Benabdellah El Joundi qui rappelle également avoir écrit cette œuvre en 2012. Une tâche pour laquelle il a déjà été payé selon ses dires.

Outre cette série, l’acteur vient de prendre part dans une comédie sociale télévisée réalisée par Abdellah Ferkous et écrite par Abdelmajid El Mahdoubi. Dans cette œuvre intitulée «Lhemza» (Une occasion d’or) et tournée à Marrakech, Benabdellah El Joundi joue le rôle d’un vieil homme qui a eu une énorme allocation d’assurance après un accident. Une nouvelle qui plaît à son entourage qui tente de l’amadouer hypocritement pour en profiter. «C’est pour la première fois que je joue ce rôle», avance l’acteur.

Pour rappel, cet artiste a également écrit des pièces de théâtre et des œuvres pour la radio dont «Daret Eddoura» qui est actuellement diffusée sur les ondes.   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *