El Aroubi : La découverte de Faouzi Bensaidi

El Aroubi : La découverte de Faouzi Bensaidi

Mehdi El Aroubi a du mal à se réveiller d’un beau rêve. Il n’oubliera jamais sa participation dans les trois Wde Faouzi Bensaidi. Mehdi, 20 ans tout juste, marquera donc le cinéma national de son image de lycéen réussissant son entrée
par la grande porte. Rares sont les jeunes comédiens qui, pour leur toute première expérience, ont la chance d’être choisis par un réalisateur professionnel. Mehdi El Aroubi a eu cette chance. Au cours d’un casting organisé dans son lycée à Casablanca, Faouzi Bensaidi le repère. Sans hésiter, il lui propose l’un des premiers rôles du film. Le réalisateur du célébrissime «Mille mois» remarque que le jeune homme répond parfaitement aux critères du personnage. Celui d’un jeune désorienté, mais dévoré d’ambition.
Voilà donc, confie Faouzi Bensaïdi à ALM, que ce jeune étudiant qui n’a jamais joué la comédie dans sa vie, que ce soit au théâtre ou au cinéma, a vite compris le jeu. Dans le film, Mehdi incarne le personnage d’un jeune homme qui rêve de l’eldorado. Il est obsédé par le projet de traverser la Méditerranée pour fuir la misère de sa vie de galère aux côtés de son père.
Le rôle n’est pas très pourvu en dialogues. Mais l’intériorité de ce jeune acteur a contribué à donner de la consistance à un personnage que le réalisateur a voulu intrigant. En rappelant que le dernier long-métrage en date de Faouzi Bensaidi met en scène plusieurs histoires croisées. Inspiré de chefs-d’oeuvre du cinéma mondial, en particulier les cinémas asiatique et italien ; le réalisateur parvient à s’en démarquer. Son style est moderne. «Non seulement le scénario est bien ficelé, mais les techniques futuristes qu’il a utilisées l’ont imposé comme un précurseur au Maroc, où l’on a tendance à faire du cinéma social», déclare un critique de cinéma. Pour s’inscrire davantage dans cette
démarche originale, nouvelle et surtout passionnée, Faouzi Bensaidi n’a pas lésiné sur les moyens humains.
C’est en voulant donner de la consistance à ses personnages, qu’il a fini par découvrir «quelque chose» chez Mehdi El Aroubi. Ce dernier se rappelle de la séance de casting et en parle avec émotion. «Un jour au lycée, on nous a appelé pour faire un casting et je me suis tout de suite précipité pour participer à cette sélection». Mehdi El Aroubi connaissait Faouzi Bensaidi à travers «Mille mois». «En voyant le nom du réalisateur, je me suis tout de suite rappelé son film».
Ce jeune étudiant, actuellement en classe de terminale, est un passionné de cinéma. «J’aime regarder toutes sortes de films, mais j’ai une préférence pour les histoires d’amour», précise Mehdi. Son amour du 7e art et sa patience lui ont permis de s’adapter aux ambiances de tournage qu’il découvre ici pour la première fois. «Au départ j’avais peur de ne pas pouvoir m’en sortir, mais je me suis adapté». Le fait de jouer son rôle de fils d’un père incarné par l’acteur Mohamed Bastaoui, considéré comme l’un de meilleurs acteurs marocains, a encore plus motivé Mehdi El Aroubi. «Lorsque je le voyais dans les films, je rêvais qu’un jour je jouerais à ses côtés». Ce rêve a fini par devenir réalité puisque Mehdi incarne effectivement dans le film le fils de Mohamed Bastaoui. En plus de faire ses premiers pas dans un film d’auteur unanimement reconnu, Mehdi El Aroubi a donc eu cette autre chance de voir se réaliser un rêve d’enfant.
Une fois son baccalauréat en poche, cette graine de star a un autre désir : poursuivre ses études supérieures dans une école de cinéma.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *