El Hayani : Du dessin à l’abstraction

El Hayani : Du dessin à l’abstraction

L’artiste-peintre et enseignant, Ahmed El Hayani, s’est vu décerner tout récemment, le premier prix du concours «Fransisco Albert Cassar» organisé par la Chambre espagnole de commerce et de navigation à Casablanca. Ahmed El Hayani a reçu le premier Prix qui est d’une somme de 30.000 DH pour « l’audace du geste et la force de la touche».
Ce prix vient récompenser les efforts successifs d’Ahmed El Hayani. Lauréat en 1996 de l’Ecole des Beaux-Arts de Tétouan, ce jeune artiste, âgé de 30 ans, a suivi les traces de ses professeurs. « J’ai toujours été influencé, voire impressionné, par mes professeurs d’arts plastiques, que ce soit au lycée ou à l’Ecole des Beaux-Arts de Tétouan», déclare Ahmed El Hayani, sourire aux lèvres.
Cette influence, Ahmed El Hayani l’évoque avec fierté. Une façon de rendre hommage à ceux qui l’ont encouragé et qui l’ont félicité pour ses efforts. Et pour cause, certains artistes qui lui ont enseigné la peinture, vont même jusqu’à dire qu’Ahmed El Hayani était un étudiant appliqué et consciencieux. Ce jeune artiste n’est pas de ceux qui prennent leur travail à la légère, mais plutôt de ceux qui s’y adonnent avec soin et conscience. Ce sont là des qualités qui cachent la timidité du peintre. Malgré ses compétences, Ahmed El Hayani semble manquer d’assurance alors qu’il est plutôt modeste. La preuve, il ne fait pas partie de la catégorie de ceux qui s’affichent pour qu’on leur soit reconnaissant. Ahmed El Hayani préfère se murer dans le silence et construire sa carrière paisiblement. Mais cela n’empêche pas ses proches, dans le domaine de l’enseignement, de l’apprécier et de dire du bien de lui, car ils connaissent sa vraie valeur. Ahmed El Hayani fait en effet partie de ces artistes qui sont dévoués à l’enseignement de l’art.
Professeur vacataire dans une des écoles privés de Casablanca, Ahmed El Hayani trouve que l’enseignement est complémentaire pour sa carrière d’artiste. « J’adore enseigner, car c’est toujours enrichissant pour ma carrière d’artiste-peintre» explique Ahmed El Hayani. Spécialisé au départ dans la section graphisme à l’Ecole des Beaux-Arts de Casablanca, et enseignant du dessin d’observation, Ahmed El Hayani penche plutôt pour la peinture abstraite. «J’ai obtenu une formation très académique et je continue jusqu’à présent d’enseigner les dessins à main levée, mais la peinture est mon vrai dada» affirme l’artiste.
Sa peinture rappelle les estampes chinoises, par le fait qu’elle allie matière et transparence. Pastel, fusain, aquarelle, constituent la matière et les outils que l’artiste utilise. Sa peinture est abstraite, colorée. Elle met en valeur tout un monde de traits et de coups de pinceau. Dans un jeu du clair/obscur, Ahmed El Hayani s’éclate à travers sa peinture. C’est un moyen pour lui de laisser apparaître ses vraies compétences en matière de peinture. Il souhaite maîtriser aussi bien la technique que la matière. S’échappant du courant des étudiants de sa promotion qui, pour la plupart, ont opté pour les «installations», Ahmed El Hayani a choisi pour la peinture abstraite sans aucun but mercantile.
«L’important pour moi, c’est de construire ma carrière ; l’argent n’est pas un but en soi», déclare t-il. Ahmed El Hayani est transparent même dans ses paroles. «Je suis transparent, je ne suis pas limité et je suis libre».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *