Elissa : un prix critiqué

Elissa : un prix critiqué

La grande surprise a eu lieu samedi soir au Kodak théâtre à Hollywood lors de la cérémonie du World Music Award. Parmi les stars primées, une chanteuse libanaise qui fait un tabac dans l’industrie musicale au Moyen-Orient. On l’aura compris, il s’agit d’Elissa. Son nom s’ajoute à la liste de toutes ces vedettes montantes que tout le monde qualifie de stars préfabriquées, ou stars du moment. Elle vient de recevoir l’award pour la meilleure chanteuse du Moyen-Orient et Afrique du Nord. Cette cérémonie a eu lieu en présence d’un parterre de stars et de vedettes internationales de la pop music et du R’nb parmi lesquelles on cite Mariah Carey, U2, Usher, Destiny’s Child et Carlos Santana.
Ces noms sont des habitués de cette cérémonie prestigieuse qui se déroule chaque année et qui a pour but de primer les best-sellers de la chanson au niveau international. Mais, ceci dit, c’est bien rare qu’une chanteuse arabe bénéficie de ce prix au World Music Award (WWA). Une fois n’est pas coutume l’édition 2005 a été marquée par la consécration de la star libanaise Elissa. Une chanteuse qui, non seulement envahit les chaînes de téléclips arabes, mais elle est présente également dans une publicité d’une marque de boisson gazeuse pour ne guère citer le nom.
Cette consécration vient rompre donc avec la tradition du WWA, dans la mesure où c’est la première fois qu’une artiste libanaise décroche un tel prix. Les spécialistes de l’industrie musicale dans le monde arabe expriment leur joie suite à cette consécration. Une distinction qui réjouit les producteurs de clips arabes. Cependant, ce sont ces mêmes producteurs qui sont pointés du doigt. Ils sont accusés d’être les promoteurs d’un genre musical de qualité très médiocre et qui repose surtout sur l’apparence physique de l’artiste plutôt que sur ses propres compétences artistiques. Ce constat est partagé par le président du Syndicat marocain des professions musicales, Moulay Ahmed Alaoui. Ce dernier pense qu’Elissa ne mérite pas ce prix étant donné qu’elle n’est pas considérée comme une véritable chanteuse. «Elissa est aguichante certes, mais elle n’a pas de voix. Angham, Asmae Lamnawar, ou encore la chanteuse tunisienne Foula méritent mieux ce prix» a t-il déclaré. Si Elissa n’est pas à la hauteur de cette récompense, pourquoi a t-elle donc été primée ? La réponse est à chercher du côté des maisons de productions. Moulay Ahmed Alaoui explique cela en effet par le tapage médiatique et la concurrence entre les boîtes de production. Ce seraient là les principales causes de la réussite médiatique de cette chanteuse.
Le président du syndicat marocain des professions musicales ajoute dans ce sens qu’ «il existe une véritable guerre de clips, des clips où la voix a très peu d’importance». Et d’ajouter  : «les maisons de production misent de plus en plus sur l’aspect physique des chanteurs».
Selon Moulay Ahmed Alaoui, les musiciens arabes doivent se réveiller et lutter contre ce phénomène qui devient, selon lui, de plus en plus dangereux. Ce président du syndicat va même jusqu’à dire que c’est un jeu de l’occident en déclarant : «on veut effacer notre identité». En attendant, Elissa, elle, profite de sa renommée qui avec ce prix, a dépassé les frontières du Moyen-Orient. Mais encore une fois, cette popularité est mise du côté de l’éphémère, selon Moulay Ahmed Alaoui qui déclare : «Il n’y a que les grandes chanteuses compétentes aux voix envoûtantes qui resteront inscrits dans les annales de l’histoire».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *