Emir Kusturica donnera sa leçon de cinéma

Moins de vingt jours avant la tenue de la 9ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM). Des cinéastes du monde entier seront au rendez-vous du 4 au 12 décembre à Marrakech et prendront part aux diverses activités que programme le festival. Ainsi le FIFM propose à l’instar des anciennes éditions  une série de Master Class. Elle sera cette année animée par le critique de cinéma français Jean-Pierre Lavoignat. «Le festival offre ainsi aux étudiants et au public de Marrakech une occasion exceptionnelle de traverser l’écran et de regarder le cinéma dans son processus de fabrication», indique un communiqué de la Fondation du FIFM.  
Le réalisateur et scénariste mexicain Alfonso Cuaron, le chef opérateur et réalisateur australien Christopher Doyle, le réalisateur et scénariste américain Jim Jarmusch et le réalisateur et scénariste serbe Emir Kusturica donneront ces Masters Class qui auront lieu dans la salle des ambassadeurs du Palais des Congrès à Marrakech. Rappelons que le jury de cette 9ème édition sera présidé par Abbas Kiarostami, réalisateur, scénariste et producteur iranien, qui a notamment été récompensé par une Palme d’Or pour «Le goût de la cerise». Abbas Kiarostami sera entouré d’hommes et femmes cinéastes distingués. On cite le danseur, chorégraphe et réalisateur marocain, Lahcen Zinoun, l’actrice, réalisatrice et scénariste française Fanny Ardant, le réalisateur, scénariste et producteur palestinien Elia Suleiman, l’actrice italienne Isabella Ferrari, ainsi que le Réalisateur, scénariste, metteur en scène et écrivain français Christophe Honore. On note également parmi les membres du jury, l’actrice espagnole Marisa Redes, le réalisateur, scénariste et compositeur britannique, Mike Figgis, l’actrice, réalisatrice et scénariste indienne Nandita Das et le réalisateur, scénariste et producteur argentin Pablo Trapero. Lors de la cérémonie de clôture, le samedi 12 décembre, le jury remettra les quatre prix du FIFM, à savoir « l’Etoile d’or » (Grand Prix), le  Prix du Jury et le Prix d’interprétation féminine et  prix d’interprétation masculine. 
Par ailleurs, dans le cadre de l’hommage rendu cette année au cinéma asiatique, le FIFM prévoit un programme  dédié au cinéma thaïlandais. Cette cinématographie connaît une efflorescence artistique depuis les quinze dernières années. Avec de nombreux jeunes auteurs (Nonzee Nimibutr, Pen-Ek Ratanaruang, Wisit Sasanatieng et Oxide Pang) et de cinéastes confirmés (Chatreechalerm Yukol), le cinéma thaïlandais a repris son envol. L’émergence de nouveaux talents tels que Apitchapong Weerasetakul, Songyos Sugmakanan, ou encore Thanakorn Pongsuwan qui rayonnent à présent à travers le monde, a contribué à sa reconnaissance hors de ses frontières. Le regard sur le cinéma thaïlandais aura lieu le jeudi 10 décembre, en présence d’une délégation de réalisateurs thaïlandais. Une sélection de films sera projetée pendant la durée du festival, indiquent les organisateurs.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *