En direct de Palestine

Après la destruction de l’émetteur de «La Voix de la Palestine» en décembre dernier, l’armée israélienne a dynamité le 19 janvier 2002 la totalité des bâtiments de cette station de radio.
Aujourd’hui, cette radio, construite en 1934 (une des premières du Moyen-Orient) n’est plus qu’un tas de gravas. M. Masharawi nous fait découvrir le quotidien de cette station de radio. Tour à tour, on verra ses reporters sur le terrain et dans les studios, depuis lesquels sont diffusés les programmes, à l’intérieur comme à l’extérieur de la Palestine. Ce film se penche sur ce média Palestinien au cours de la première année de cette seconde Intifada par le biais de sa programmation. Mais il montre également ce qui se passe dans les coulisses de la radio : dans les studios, salles de montage, bureaux administratifs, et dans les réunions des décisionnaires. Et surtout il essaye d’analyser la façon dont ce média palestinien officiel traite la réalité palestinienne de cette période.
Au commencement, «En direct de Palestine» est un documentaire réalisé par un grand cinéaste indépendant, à l’intérieur de la radio «Voice of Palestine», voix officielle de l’Autorité palestinienne. Au tournage et au montage, c’est, avant le 11 septembre 2001, un document sur la nouvelle Intifada à travers le travail, le regard et le vécu de ces journalistes, animateurs de la radio palestinienne à Ramallah.
Maintenant, ce film est presque devenu un testament. Ce samedi 19 janvier 2002 à l’aube, 4 minutes de plus ont été filmées, qui constituent maintenant un nouvel épilogue pour le film : Bassem Abu Sumieh, Directeur de ce qui était «La Voix de la Palestine» déambule parmi les décombres et livre ses émotions. Un document qui fait déjà date dans l’histoire du conflit israélo-palestinien et qui est sélectionné à plusieurs festivals : d’Amsterdam, de Göteborg, en présélection aux Rencontres Média Nord-Sud… Né en 1962 dans un camp de réfugiés à Gaza, Rashid Masharawi est l’un des rares cinéastes palestiniens à ne pas vivre en exil. Il a choisi de travailler à Ramallah.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *