Enquête : Voyage dans l’univers mystérieux de l’exorcisme

Enquête : Voyage dans l’univers mystérieux de l’exorcisme

Lorsqu’on parle d’exorcisme, on pense toujours à la possession. Il s’agit de Satan, du Démon ou du Diable qui s’empare des ressources physiques ou mentales d’un individu et qui le contraint à des actes auxquels il n’adhère nullement.
Satan est proche parent étymologique de la haïsson et la rancune. En arabe, la racine vient de «Sheitan». Le mot Diable vient de Dia qui signifie «en divisant complètement» et de «bolos» dont le sens est «jeter». Il se rapproche de Satan puisqu’il signifie en grec «Celui qui désunit, qui inspire la haine. Il existe certes des maladies mentales comme l’hystérie, la transe, l’épilepsie… Mais il y a aussi la possession dont les symptômes sont par exemple, la glossolalie (le fait de parler ou de comprendre une langue inconnue), la voyance, la psychokinèse (faire montre d’une force inexplicable)».
Parfois, ce sont aussi des pleurs sans raisons, des cauchemars, des symptômes de maladies étranges, des colères sans raison, des problèmes familiaux et des disputes.
Lorsqu’on parle de possession, les connaisseurs vous diront qu’elle a plusieurs causes. Il se peut qu’un individu soit possédé pour la simple raison que le Diable «le veut», mais souvent la majorité des possessions sont causées par la sorcellerie. Il est des gens qui s’adonnent à de telles pratiques pour nuire aux autres. En s’adressant à des charlatans qui prescrivent des amulettes pour faire du mal aux autres, cela engendre la possession, c’est-à-dire l’entrée du Diable dans le corps de la victime. Il est un grand nombre d’exorcistes qui guérissent ce genre de malades. Qu’est-ce que d’abord l’exorcisme?
Lorsqu’un individu doute qu’il est habité par un Démon, il se rend chez un guérisseur (exorciste), un fquih et parfois une femme qui «a des dons». Les pratiques de l’exorcisme diffèrent d’une personne à l’autre. Il y a ceux qui lisent des incantations ou  qui répètent des mots étranges pour chasser le Démon du corps du malade et souvent on trouve d’autres exorcistes qui psalmodient le Coran pour obliger Satan à quitter le corps de la victime.
Ici, on trouve ce genre d’exorcistes dans la ville de Beni Mellal et sa région surtout à Krazza, Layaita… Chaque semaine, des groupes d’hommes et surtout de femmes vont chez ces exorcistes. Une fois que ces malades arrivent chez leur guérisseur, ils entrent dans une grande chambre où ils vont écouter le Coran. Quand l’exorciste commence à lire le Coran à haute voix, tous ceux qui sont possédés entrent dans un état second, et sombrent dans ce qui ressemble grandement à une crise d’épilepsie. Parfois ils tentent de sortir de la chambre pour ne plus écouter les versets du Coran ou ils s’effondrent par terre en criant. Un bâton à la main ; l’exorciste fait le tour des rangées des malades en s’adressant, chacun à son tour, aux Diables qui les possèdent et souvent, l’exorciste est obligé de donner des coups de bâton au malade. Le plus étrange dans tout cela, c’est que le malade ne ressent rien, «c’est le Démon qui souffre», nous explique-t-on. Partout, on n’entend que cris, pleurs, gémissements, et souvent des insultes quand le Démon est méchant. Si le Diable refuse de quitter le corps du malade, la lecture du Coran le brûle et parfois l’exorciste recourt au bâton pour l’obliger à quitter les lieux. Il se peut que l’exorcisé se relève et devienne conscient comme si de rien n’était mais souvent, l’exorciste peut passer des mois et des mois à revoir un malade possédé lorsque le Démon se révèle méchant, entêté et difficile à convaincre.
L’exorciste affirme à ALM que «le cas le plus grave est celui qui engendre la mort par asphyxie, mais très rarement, c’est le démon amoureux. Quand un homme est habité par un «Sheitan» de sexe féminin qui l’aime ou lorsqu’une femme est possédée par un Démon homme qui l’aime, c’est la catastrophe. Il est très difficile de faire sortir facilement ce genre de diables  des corps de ces malades. Le démon peut faire n’importe quoi et pratiquer toutes sortes de ruses pour rester dans le malade. La guérison, pour les autres cas, dépend de plusieurs facteurs comme la cause de la possession, les conditions dans lesquelles elle s’est produite, ses causes, l’âge du possédé, son milieu familial, s’il fait sa prière ou non… Tous ces facteurs influent sur la guérison du malade».
Autre constat. C’est un dimanche, rendant visite à un exorciste, dans la région de Beni Mellal, on peut croiser des groupes affluant vers la maison d’Ahmed. C’est un fquih qui exorcise par la lecture du Coran «Roquia Charia».
Lorsqu’un malade entend le Coran, il s’évanouit. Parfois, certains possédés tentent de s’enfuir et c’est le démon qui les habite qui a peur. Ahmed, un bâton à la main, lit des versets du Coran au milieu de cette foule possédée et déchaînée. Souvent, le Diable insulte l’exorciste pour qu’il arrête la lecture du Livre Sacré. Dans un récipient, Ahmed verse de l’eau bénite, eau dans laquelle il met la main et lit le Coran.
Cette eau brûle Satan, et le possédé refuse de la boire ou même de s’en essuyer les mains ou le visage. Parfois, Satan avoue son crime sous l’emprise du Coran et souvent, il ment pour dérouter l’exorciste. C’est un être dangereux qui se métamorphose. Un possédé qui a recouvert sa conscience déclare à ALM : «Je connais des charlatans qui induisent les gens en erreur. Mais la seule solution pour la possession, c’est le Coran et il faut croire fermement en Dieu. Le Coran ne pourra rien faire pour vous si vous n’êtes pas bon avec Dieu. Evitez la débauche, pas de médisance, ne faites pas de mal aux autres, faites votre prière et vous serez sauvé».
L’exorcisme est une pratique qui consiste à chasser Satan du corps d’un possédé. Mais nombreux sont ceux qui remettent ce procédé en question dans la mesure où ils croient qu’un Démon ne pourra jamais posséder un corps. On pense souvent à des maladies mentales qu’on ne traite qu’avec des traitements médicaux. Mais pour d’autres, la possession existe bel et bien car Satan guette toujours les gens faibles qui ne croient pas fermement en Dieu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *