Entretien avec Hisham Amin, critique égyptien

Entretien avec Hisham Amin, critique égyptien

ALM : La troisième édition de Arab Idol a commencé vendredi dernier.  Comment trouvez-vous le niveau des candidats marocains par rapport à leurs concurrents du monde arabe?

Hisham Amin : J’avoue que les voix marocaines sont les plus fortes aujourd’hui dans le monde arabe.  Le Maroc a toujours été le premier à présenter des voix qui ont du poids sur la scène des concours musicaux comme «The Voice», «Arab Idol» ou encore «X Factor». En tout cas, les jurys de ces émissions n’ont pas tari d’éloges à l’égard des candidats marocains qui attestent de la valeur grandiose des voix qui représentent le Royaume. Il faut dire que les voix marocaines sont toujours les plus fortes dans le monde arabe.
 
Justement ces émissions sont devenues plus nombreuses que les candidats eux-mêmes!

Exactement. Ces programmes sont aujourd’hui à la mode. Ils sont devenus aussi une obsession pour le public en général et  les jeunes du monde arabe en particulier. Les chaînes sont entrées dans  une grande concurrence pour obtenir les droits de diffusion de ces émissions pour en faire des programmes phares suivis par des millions de téléspectateurs. Aujourd’hui, nous sommes plus intéressés par les retombées matérielles en termes de publicité et très loin de l’objectif premier du programme qui est de mettre en avant des talents et faire la promotion de l’art et des artistes.

Très souvent les candidats disparaissent dans la nature aussi vite qu’ils sont mis en lumière.  Pourquoi à votre avis ?.

Réussir reste un véritable défi pour chaque candidat qui participe à ce type d’émissions. Mais ces candidats n’ont pas assez d’expérience dans la vie et dans le domaine artistique, surtout après la fin du programme.  En plus de l’absence d’un manager qui devrait orienter ces candidats vers de bons choix artistiques pour mieux percer.

À votre avis, quel est le talent qui peut réussir son parcours après sa participation à ces émissions ?

À mon avis, le seul talent qui a pu réussir son chemin et briller sur la scène artistique arabe c’est le Marocain Abdelfattah  Grini. Ce lauréat de  l’émission «Album» de jeunes talents, diffusée par la chaîne arabe MBC en 2007, a pu apporter beaucoup de fraîcheur au monde musical oriental. Sinon, il y a également les chanteurs libanais Joseph Attia et Melhem Zein qui se sont fait une place dans le monde du chant arabe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *