Et de deux pour le festival Migrant’scène !

Et de deux pour le festival Migrant’scène !

Que les passionnés du débat sur la migration fassent entendre leurs voix ! Une deuxième édition du festival Migrant’scène leur est dédiée, du lundi 31 octobre au samedi 5 novembre, à cet effet. Un événement organisé à Rabat par le Groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants en partenariat avec la compagnie Dabateatr. Au fait, cette manifestation «fait écho au festival Migrant’scène organisé par la Cimade en France depuis 2006», indiquent les organisateurs dans un communiqué. L’objectif étant de «favoriser la rencontre entre populations marocaines et étrangères», avancent-ils dans la même source. Le deuxième festival Migrant’scène se veut aussi, selon les organisateurs, «une occasion d’échange et de réflexion autour des questions liées aux migrations, à l’interculturalité et sur la situation spécifique du Maroc en tant que pays de départ, de transit et de destination». Pour fructifier cet échange, un programme riche et diversifié a été conçu. Après avoir pris du plaisir, lundi 31 octobre, avec le groupe Tal’Fine, composé de jeunes musiciens issus du Maroc, du Sénégal et de Madagascar, les festivaliers auront l’occasion de découvrir la pièce de théâtre «Bamako – Paris» de Ian Souliane, mise en scène par Imane Zerouali. La lecture de cette œuvre sera donnée, mardi 1er novembre, par des acteurs de Dabateatr et des migrants. Le 3ème jour du festival sera marqué par la représentation de «Wazoo». Créée par le metteur en scène Jaouad Essounani et la chorégraphe Salima Moumni, et interprétée par le danseur congolais Sosthène Fidissa, cette œuvre, qui allie théâtre et danse, traite des migrations. Les cinéphiles ne seront pas en reste. D’ailleurs, ils auront rendez-vous, jeudi 3 novembre, avec le film documentaire «Larmes et Alarmes». Cette projection sera suivie d’un débat sur la question des frontières abordée dans le film. Les deux derniers jours du festival seront consacrés à «L’Khbar F’lmasrah», une dramaturgie et mise en scène d’informations sur les migrations. Finalement, tout le monde y trouvera son compte !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *