Étangs artificiels du Grand théâtre de Rabat : Les conditions très strictes de la société Bouregreg Cultures

Étangs artificiels du Grand théâtre de Rabat : Les conditions très strictes de la société Bouregreg Cultures

Matériaux utilisés, éclairages, système de circuit d’eau, végétation… Les travaux de réalisation du Grand théâtre de Rabat vont bon train. En effet, la société Bouregreg Cultures, filiale de l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg, a récemment lancé un appel d’offres pour la réalisation et l’entretien des étangs artificiels de l’édifice.

Dans le détail, ces travaux concernent entre autres la construction des ouvrages en béton, la préparation du terrain des zones vertes, les plantes aquatiques ou encore la pose de l’étanchéité et le revêtement des lacs et des rives naturalisées. En termes d’échéance, l’aménagement des étangs artificiels nécessitera 13 mois dans sa partie exécution hormis les travaux d’entretien. Pour la réalisation de cette partie du chantier, la société Bouregreg veille au grain en déterminant des conditions très strictes dans le choix des matériaux de construction et du déroulement des travaux au sein du site. Aucun manquement n’est donc toléré. A titre d’exemple, la qualité de l’eau qui sera utilisée pour les travaux de maçonnerie (liés à la mise en place des revêtements) doit être douce, propre, ne comportant pas d’acides, de substances organiques ou déliquescents, aucun résidu et aucune impureté, en particulier les chlores, sulfates et les huiles, précise la filiale de l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg. Et pour cause, les substances en pourcentage important pourraient affecter la prise normale et le durcissement du ciment, ou altérer les qualités des mortiers (mélange de ciment et de sable) et des bétons.

Autre condition, les aciers utilisés pour les armatures devront être sans zinc, ni peinture, ni goudron, ni huile ou charbon nu, et ne devront pas présenter de défauts superficiels, fissures, soudures ou section d’étranglement. Pour les eaux qui circulent dans les 7 lacs du projet, ils fonctionneront à circuit fermé avec des systèmes de circulation, de filtrage et d´oxygénation, indépendants pour chaque lac. Sur le plan environnemental, 9 espèces de plantes aquatiques «en bonne croissance» sont prévues. Quant à la terre végétale, elle doit être de basse conductivité électrique avec une capacité agricole élevée provenant de couche cultivable par exemple. Compte tenu de la particularité du projet, la société Bouregreg Cultures prévoit également la mise en place d’un système d’éclairage qui répond à la nature des travaux. Il s’agit donc pour la filiale de l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg d’installer des luminaires encastrés dans le mur (sous-marin et waterproof). Au bord du lac, un éclairage aquatique continu immergé sous l’eau sera prévu. D’autres luminaires de type spots seront installés au niveau des rives naturalisées de ces lacs et des spots LED encastrés dans la végétation seront installés.

Outre ces équipements électriques, d’autres types de luminaires seront encastrés dans les bancs afin d’assurer un éclairage continu. Notons que ce Grand théâtre ouvrira ses portes en début 2019 et que la filiale de l’Agence du Bouregreg est en charge de développer depuis juin 2015 (date de sa création) l’infrastructure culturelle dans la ville dont le projet du Grand théâtre de Rabat. Celui-ci s’inscrit dans le cadre de la politique d’équipement culturel et de la mise à niveau du patrimoine urbain à travers le pays.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *