Etats-unis : la mère de Michael Jackson porte plainte contre le promoteur de concerts AEG

Etats-unis : la mère de Michael Jackson porte plainte contre le promoteur de concerts AEG

La mère de Michael Jackson a porté plainte mercredi à Los Angeles contre AEG, le promoteur des concerts que devait donner le «roi de la pop» à Londres à l’été 2009, accusant le groupe d’avoir été négligeant avec la santé du chanteur, décédé pendant les répétitions. Katherine Jackson a déposé plainte devant la Cour supérieure de Los Angeles, en son nom et au nom des trois enfants de la pop star. Elle réclame des dommages et intérêts d’un montant non spécifié. Elle estime dans sa plainte que le groupe AEG n’a pas offert au chanteur un suivi médical adéquat pendant la préparation des concerts, et qu’il a été négligeant en le confiant aux soins exclusifs du docteur Conrad Murray. Ce dernier est poursuivi pour homicide involontaire pour avoir administré à Michael Jackson le puissant anesthésiant propofol, que le chanteur utilisait comme somnifère et qui a causé sa mort le 25 juin 2009 à l’âge de 50 ans. La plainte de Katherine Jackson tient le groupe AEG pour responsable des décisions médicales du docteur Murray.
Michael Jackson y est décrit comme «perdu, facilement effrayé, frappé de trous de mémoire, obsessionnel et désorienté» pendant les mois ayant précédé sa mort. «Il avait froid et tremblotait pendant les répétitions du show, en plein été», souligne la plaignante. Au lieu d’alléger le programme des répétitions pour que le «roi de la pop» puisse récupérer, AEG «a insisté pour qu’il assiste à chaque répétition d’un programme épuisant, le menaçant d’annuler la tournée s’il manquait une seule fois à l’appel», assure-t-elle. La plainte affirme également que l’aîné des enfants du chanteur, Prince Michael, «avait assisté aux souffrances de son père, provoquant chez l’enfant un fort traumatisme et une grande détresse émotionnelle». Le porte-parole d’AEG, Michael Roth, a déclaré que le groupe n’avait pas lu le texte de la plainte et s’est refusé à la commenter.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *