Euromed : coup de pouce au cinéma marocain

Euromed : coup de pouce au cinéma marocain

Le programme Euromed audiovisuel organisera sa première conférence régionale le s10 et 11 février prochain à Berlin. Dans le cadre des Berlinales, les responsables des 12 projets soutenus par le programme dresseront le bilan de leur première année d’activité. Ils seront accompagnés par plusieurs participants qui témoigneront de leurs expériences et de leurs acquis. Pour rappel, ce programme Euromed audiovisuel a été reconduit. Créé en janvier 2006 par la commission européenne, le programme régional Euromed audiovisuel en est à sa première année d’existence. Doté d’une enveloppe budgétaire de 15 millions d’euros, Euromed audiovisuel II s’adresse aux professionnels originaires et résidents des pays MEDA ; à savoir l’Algérie, la Palestine, l’Egypte, la Jordanie, Israël, le Liban, le Maroc, la Syrie, la Tunisie et la Turquie. Ce programme comprend douze projets portés par différentes initiatives. Ces initiatives impliquent des professionnels de l’industrie audiovisuelle européenne et méditerranéenne et couvrent tout le processus de développement, de distribution, de promotion et d’exploitation d’un film. Selon des sources de la délégation de la Commission européenne au Maroc, les activités concernées seront subdivisées en quatre domaines.
Il s’agit en gros d’un projet d’appui à la distribution et à l’exploitation, de deux projets de promotion, de deux autres relatifs au développement et enfin sept projets de formation. Pour l’appui à la distribution et à l’exploitation des films, le projet porte le nom d’Euromed cinéma. Le promoteur de cette initiative, dotée de 3,5 millions d’euros, n’est autre que le Centre cinématographique marocain (CCM). Dans des propos relayés par la presse arabophone, Nourredine Sail, directeur général du CCM, a résumé ainsi la philosophie de ce projet : «c’est un projet visant l’aide à la commercialisation et à la promotion des films du sud de la Méditerranée en Europe et des films européens dans la région MEDA ». L’un des objectifs majeurs de ce projet est donc d’encourager la sortie dans les pays de l’Union européenne des films originaires du Sud. L’autre mission de ce programme est de renforcer la présence des films européens dans les pays et territoires de la région MEDA. Les bénéficiaires dans les 10 pays et territoires de cette région et dans les 25 pays de l’Union européenne sont les distributeurs de films et les exploitants de salles de cinéma. Chacun des concernés doit répondre à des critères d’éligibilité (voir encadré). D’après le directeur général du CCM, chef de file du projet, le nombre des bénéficiaires des deux rives de la Méditerranée a atteint aujourd’hui 28. Mais au Maroc, un seul film a bénéficié de l’aide à la distribution et à l’exploitation. Ce n’est un secret pour personne, il s’agit de «L’enfant endormi» de Yassmine Kassari, distribué par Diaphana distribution. Ce même distributeur bénéficie de la subvention qui atteint un montant de 24.000 euros environ. Les longs-métrages marocains «La symphonie marocaine», «Mémoire en détention» et «Marock» bénéficieront de l’aide d’Euromed cinéma dans les mois à venir.

Les Critères d’éligibilité d’Euromed cinéma

Dans le cadre du Programme Euromed Audiovisuel II, Euromed cinéma offre un soutien à la distribution et à l’exploitation de films méditerranéens et européens de 2006 à 2008. Afin d’être éligible, une société de distribution doit être habilitée à distribuer des films auprès des salles et capable d’assurer l’ensemble des missions liées à la distribution d’un film. Les cinémas éligibles et les sociétés d’exploitation devront posséder des salles commerciales ouvertes au public, un équipement de projection 35 mm, une bonne qualité technique d’image et de son, des bonnes conditions d’accueil du public, offrir au minimum 14 séances hebdomadaires et posséder au minimum 70 sièges. Les demandes de soutien doivent comprendre des propositions d’exploitation de films produits durant ces trois dernières années. Euromed cinéma offre un soutien aux exploitants de salles et aux distributeurs selon certaines modalités prédéfinies qui varient selon le pays d’origine des films et le pays d’exploitation visé. 50% du soutien destiné à la distribution-exploitation de films méditerranéens en Europe – avec un maximum de 40 000 euros par film et de 35 films en 3 ans; 20% destinés à la distribution-exploitation de films méditerranéens dans les pays MEDA (y compris leur pays de production) – avec un maximum de 21 000 euros par film et de 30 films en 3 ans;  30% à la distribution-exploitation de films européens dans les pays MEDA – avec un maximum de 24 000 euros par film, et de 30 films en 3 ans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *