Exposition à Casablanca: Ben Cheffaj dévoile ses songes méditerranéens

Exposition à Casablanca: Ben Cheffaj dévoile ses songes méditerranéens

Fasciné par la culture méditerranéenne, il dessine dans ses toiles une scène, une arène, où se joue quelque chose vers lequel il dirige notre regard. Dans ce sens, les travaux récents de cet artiste chevronné seront dévoilés à travers une exposition qui s’intitule «Les songes méditerranéens», prévue du 26 novembre 2015 au 8 janvier 2016 à la galerie d’art l’Atelier 21. «Cette exposition réunit une vingtaine d’œuvres. C’est une bonne occasion pour rencontrer le public casablancais et les amateurs de l’art», a déclaré à ALM Ben Cheffaj.

En effet, cette exposition revêt un caractère historique dans la carrière de l’artiste, dans la mesure où il a peint deux toiles monumentales, d’une taille jamais exécutée au préalable. Ces deux véritables fresques monumentales s’élevant sur 1,80 m et se déployant sur 3,80 m. «Ces deux peintures m’ont nécessité deux ans de travail. Je les ai réalisées au cours de la nuit. Ce sont le reflet de l’âme», explique-t-il. Dans son parcours, Saâd Ben Cheffaj a connu plusieurs périodes (figuration, expressionnisme, néoréalisme, abstraction).

Bref, plusieurs styles ont marqué cet artiste qui fait savoir que «l’artiste doit écouter son âme». Il faut dire que les œuvres que peint Ben Cheffaj sont traversées par l’ensemble des poésies, des problèmes internes, des sensations, des manifestations qu’a connus l’artiste. Et la fascination de Ben Cheffaj pour la culture méditerranéenne ? Cet artiste plasticien répond à cette question avec conviction en précisant que «l’art ne représente pas que les couleurs mais aussi une culture. Dans mes toiles, j’ai choisi de dévoiler l’histoire de la culture méditerranéenne à travers plusieurs aspects». Le plus captivant chez cet artiste est son utilisation simultanée de la couleur bleue. «Le bleu c’est la source de l’atmosphère, la profondeur, la forme de toute culture méditerranéenne. Il représente la source de la civilisation, l’eau.

Bref, je me retrouve dans cette couleur», exprime cet artiste qui fait partie des premiers artistes marocains qui ont reçu une formation académique en peinture. Après des études en 1957 à l’Ecole des Beaux-Arts de Séville, il a suivi des cours d’histoire de l’art à l’Ecole du Louvre à Paris. Il est ensuite revenu en Espagne pour décrocher en 1962 le diplôme de professeur à l’Ecole supérieure des Beaux-Arts Santa Isabel de Hungria de Séville.

En 1965, Ben Cheffaj est rentré au Maroc pour enseigner l’histoire de l’art, le dessin et la peinture à l’Ecole des Beaux-Arts de Tétouan. «Les songes méditerranéens» est un véritable voyage à la rencontre de l’histoire de la culture méditerranéenne.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *