Exposition à la galerie Bab El Kébir: Les oiseaux de la liberté de Jamal Lansri

Exposition à la galerie Bab El Kébir: Les oiseaux de la liberté  de Jamal Lansri

Organisée par le ministère de la culture, cette exposition est prévue du 9 juin au 9 juillet à la Galerie Bab El Kébir aux Oudayas de Rabat. Jamal Lansri n’est plus à présenter. Il s’est affirmé sur la scène artistique internationale en réalisant une gigantesque exposition, «Le voyageur assis sur sa chaise», composée d’œuvres d’art représentant les pays du monde.

Philosophe sortant de l’université de Fès et diplômé des Beaux-Arts de Tours en passant par la Sorbonne, cet artiste plasticien surprend souvent le public par ses créations thématiques et multiculturelles. À travers cette exposition, Jamal Lansri a été inspiré par le besoin de mettre en scène des oiseaux et notamment des colombes. «Un oiseau de paix, messager que j’associe aux anges», explique-t-il.

C’est pourquoi il a intitulé son exposition «Les oiseaux de la liberté pour la vie». Pour le choix de ce thème, Jamal Lansri dit que «nous vivons dans une période d’inquétitude, d’insécurité, dans un monde de prédation et de pouvoir. Un monde fragile, privé d’identité et d’humanisme, qui peut créer une sorte de schizophrénie. On est dans un monde où l’on ne sait pas ce qui va vous tomber sur la tête».

À vrai dire, ces œuvres sont des mises en scène chargées de symboles et de messages. «Ici, le peintre lui attache à la patte un message sur lequel il est écrit qu’observer l’humanité à travers les facettes les plus virulentes de son kaléidoscope d’actualités se présente comme les gros titres du jour les plus choquants. Le messager ailé se blesse alors contre les remparts les plus oppressants de notre société mass-médiatique», témoigne dans ce sens Virginie Gouthier, critique d’art.

«Les compositions de Jamal Lansri possèdent en leur écrin une nature constellée de luminosité coloriste, parsemée de matière informelle vagabonde habitée d’ incrustations d’objets symboliques, de tracés graphiques caressés de lyrisme et de narration subtile, à travers laquelle voyager et correspondre», ajoute le critique d’art. Une fois de plus, cette nouvelle exposition de Jamal Lansri marque ses voyages et ses aventures. C’est une réflexion sur l’inconnu et sur l’inattendu.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *