Exposition à Rabat : Dix photographes contemporains livrent leurs clichés sur le Maroc

Exposition à Rabat : Dix photographes contemporains livrent leurs clichés sur le Maroc

De principaux artistes photographes, issus de la scène marocaine, dévoilent leurs derniers clichés à la galerie d’art de la Fondation Mohammed VI de Rabat. Venus d’ici et d’ailleurs, ces artistes sont réunis autour de l’exposition intitulée «10 photographes marocains contemporains», visible jusqu’au 27 mars. De ce fait, l’exposition donne à voir des visions plurielles et intimes d’un Maroc en couleurs ou en noir et blanc. À découvrir les travaux de Ali Charibi.

Cet artiste marrakchi a commencé à explorer la photographie en 1995, après sa participation à un programme de l’Institut français de Marrakech. En 1998, il a été choisi pour participer au 1er festival de la photo en Espagne. Il a remporté le prix «Sud du Sud» à la Biennale d’art contemporain de Dakar en 2002. Ses œuvres apparaissent dans de nombreuses publications, y compris «Suites Marocaines, éd. Revue Noire, Méditerranéennes» et «11:Voix du Maroc», Sunday Times, du 10 juin 2001. À voir également les œuvres de l’artiste française Yto Barrada.

Celle-ci est directrice et co-fondatrice de la Cinémathèque de Tanger. Elle a exposé à la Tate Modern à Londres ou encore au MoMA à New York. En 2011, elle a été désignée «artiste de l’année» par la Deutsche Bank. Exposé au Centre Pompidou à Paris, au Mori Museum à Tokyo et à la Fondation Aperture à New York, Hicham Benohoud présente des scènes fantasques réalisées dans une salle de classe à l’époque où il enseignait.

L’exposition présente les travaux des artistes qui vivent hors du Maroc mais qui ont gardé un lien indéfectible avec ce pays et sa culture, a mentionné l’artiste Hassan Hajjaj. Ce photographe, résidant à Londres, est ainsi devenu un maître du portrait, et ses visions de Marrakech rencontrent un véritable succès en Angleterre et aux États-Unis. Ainsi, son travail a été édité dans le catalogue de la Biennale de la photographie de Bamako. À ne pas oublier les œuvres de Yasmina Bouziane.

Cette artiste, résidant à Washington, explore ce que signifie être une femme photographe et réalisatrice de film d’origine franco-marocaine qui vit en Amérique à notre époque post-coloniale. Elle soulève simultanément les questions d’identité, le sexe et le post-colonialisme.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *