Exposition : Binebine fait le tour de son oeuvre en moins de deux mois

Exposition : Binebine fait le tour de son oeuvre en moins de deux mois

L’incontestable et artiste multiple, Mahi Binebine est de retour sur le devant de la scène. Cette fois-ci, il revient avec sa première rétrospective intitulée «Mahi Binebine : 20 ans de peinture», prévue du mercredi 13 février au 21 mars à la Galerie 38 de Casablanca. En effet, cette exposition marquante retrace le parcours atypique de cet artiste indéniable. Il invite les visiteurs à voyager au cœur de son œuvre depuis la fin des années 90 jusqu’à aujourd’hui. De sa période semi-figurative de New York à sa première série de masques débutés à l’aube des années 2000 jusqu’à son Printemps arabe. Ses grands formats et ses récentes créations, des œuvres majeures peu connues du public marocain jalonneront le parcours de l’exposition. «La Galerie 38 voulait m’exposer depuis un moment. L’idée de rétrospective (bien que je ne sois pas si vieux) m’a tenté. J’y présente des œuvres des vingt-cinq dernières années. Je m’en réjouis même si l’exercice pourrait s’avérer périlleux : confronter un vieux travail avec un autre plus maîtrisé peut donner lieu à de vraies surprises», atteste Mahi Binebine dans une interview. Le sujet de ses toiles est autant l’homme que la peinture elle-même. Il raconte l’homme, les personnages qui ont toujours occupé ses œuvres, notamment les petites gens, ceux des pateras, ceux qui existent aussi dans ses romans. «L’humain est au centre de mes préoccupations. Ses angoisses et ses tourments sont le ferment de mon travail ; le tout filtré, modelé, dompté, et enfin rendu aux autres», explique-t-il. Mahi Binebine creuse la question de l’humanité, jusqu’à ses dernières limites. Cette humanité, il la «travaille» en capturant la lumière, dans son atelier de Tahannaout. En fait, Binebine aime le contact avec la matière. Il continue à puiser ses matériaux de sa ville natale en utilisant des pigments naturels, de la cendre ou de la cire d’abeille qui donne à ses œuvres une transparence unique. Par ailleurs, la renommée de Binebine dépasse les frontières du Maroc. Il expose régulièrement dans de prestigieuses galeries en Europe, notamment en France, à New York et en Allemagne à New York aux Etats-Unis… Son œuvre remarquée des importants critiques d’art et grands collectionneurs fait partie de nombreuses collections publiques et privées dont celle du Musée Guggenheim de New York.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *