Exposition collective : Sacrés signes et racines à l’ex-cathédrale du Sacré-Coeur

Exposition collective : Sacrés signes et racines à
l’ex-cathédrale du Sacré-Coeur

Mettre en avant une forme d’expression artistique liée au spirituel et au sacré, à travers la calligraphie, le signe, l’allégorie ou le symbole tel est l’objet de l’exposition d’art plastique intitulée «Sacrés signes et racines» qui se tiendra du 15 au 21 août au Forum des cultures (ex-cathédrale du Sacré-Cœur à Casablanca). À l’origine de cette exposition collective, l’association Arkane pour la promotion de l’art et la sauvegarde du patrimoine en partenariat avec le conseil de la ville de Casablanca, et le ministre chargé de la Communauté marocaine résidant à l’Etranger. «Sacrés signes et racines» rassemblera six artistes-peintres marocains d’ici et d’ailleurs. Selon Abderrahmane Ouardane, président de l’association Arkane, «le but est de réunir plusieurs artistes de différentes sensibilités et disciplines dans un même lieu, afin de créer des synergies et de favoriser la communication». Des artistes qui expriment leurs visions, racines et leurs cultures à travers leurs œuvres qui excluent le réel pour le représenter seulement par le signe. De grands noms du monde de la peinture, de la sculpture seront représentés. Il est question de la voyageuse Cherifa Rabeh et son mari Jean Pierre Grosse. passionnés par le Maroc et précisément la ville de Marrakech où ils s’installent. Ce couple livre ses impressions sur la beauté sublime des sites naturels du Maroc et les traits de ses hommes et ses femmes. L’artiste-peintre, styliste et modéliste Aicha Aherdane, figure également parmi les invités de cette exposition collective. Aicha Aherdane est une artiste figurative, la présence du corps humain dans ses compositions est proprement allusive et relève plutôt de l’ordre du semblant. Et également présente Hayat Saidi qui exprime son regard sur la société essentiellement au sujet de la femme de son pays. On note également la présence de Nadia Ouiach Conejo la petite-fille de l’artiste-peintre espagnol Juan Conejo. Ce dernier était connu pour ses fresques d’églises et portraits. Très jeune, l’artiste a été attirée par le dessin et la peinture. Son goût s’est transformé en stylisme, création de costumes de scène. Et enfin Abdelilah Jiddi nous dévoile ses dernières photographies  à la cathédrale le Sacré-Cœur de Casablanca. Dans cet exposition, chaque artiste dévoile quatre de ses œuvres. Au total une trentaine seront exposées en parallèle à un programme riche et diversifié accompagnant cette exposition et comprenant conférences, débats, soirées et ateliers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *