Exposition internationale à Rabat : Différentes écoles artistiques en un seul événement

Exposition internationale à Rabat : Différentes écoles artistiques en un seul événement

Il est rarissime que différentes et multiples écoles artistiques se rassemblent autour d’une exposition.

Cela aura pourtant lieu du 15 février au 8 mars, le temps d’une exposition internationale organisée à la Fondation Mohammed VI des œuvres sociales à Rabat où une vingtaine d’artistes-peintres révéleront leurs œuvres.

Un événement organisé sous le thème «Célébrations picturales». Ce sont ainsi 22 artistes-peintres marocains et étrangers issus des deux côtés de la Méditerranée, soit de France, d’Italie et de Roumanie, qui prendront part à cette exposition. Ils professent, selon les initiateurs, différents styles, à savoir le figuratif, l’hyperréaliste, l’académique, le surréaliste, voire le naïf.

Parmi les artistes étrangers participants, les organisateurs citent Thierry Singer, Giusepina Rosseto, Serge Noël, Paolo Vignini, Surete Canal et Carmene Michaela. Les Marocains ne sont pas en reste puisque l’artiste-peintre Rachid Afilal est également de la partie. «Un artiste dont le talent n’est plus à prouver», indiquent les initiateurs à propos de cet artiste.

Catalogué depuis sa première sortie en public il y a dix ans par la critique comme expressionniste semi-figuratif, Afilal présente, selon la même source, deux belles œuvres. «Des toiles où domine un jeu de touches aux tons variés, posées selon le procédé tachiste, mais si serrées, sur fond d’un portrait en buste dont l’artiste se limite à signaler les traits incongrus et le regard franc», enchaînent les initiateurs.

La même source ajoute qu’Afilal développe une étrange poétique du visage, avec un sens romantique  de la figuration, générant une esthétique remarquable née  de l’angoisse de la vie quotidienne.

«On sait que l’expressionnisme, qui est d’obédience allemande, est né suite au romantisme et au symbolisme et qu’il en a gardé l’atmosphère dramatique et la singularité expressive», ajoutent les organisateurs. L’œuvre de Rachid Afilal s’inscrit dans cette donne. Elle trouve légitimement sa place dans le concert des tendances plastiques au Maroc, et, à s’y méprendre, fait largement écho à la condition humaine telle que vécue par une large frange de la société. En cela, l’art remplit une de ses fonctions majeures, celle de rester branché sur le réel!

Outre Rachid Afilal, d’autres talentueux artistes marocains participent à cette manifestation à l’instar d’Azeddine Hachimi, Abdellah Boukil, Mustapha El Harti, Abdellah Yacoubi, Abdelilah Chahidi, Houda El Gadari, Hassan Hachchane, Souad Byad et bien d’autres.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *