Exposition : L absurdité du quotidien révélée par Mounat Charrat

Exposition : L absurdité du quotidien révélée par Mounat Charrat

L’artiste Mounat Charrat expose du 27 mars au 20 avril à la villa SA&AA à Casablanca. Tour d’horizon d’un art hors du commun.
Baptisée Oxymore, l’exposition de l’artiste reconnue au Maroc et en dehors des frontières, Mounat Charrat a fait son ouverture sous une ambiance chaleureuse le 26 mars dernier à la villa SA&AA de Casablanca.  Un fait en plus : Delano Marrakech, le premier Morgans Hotel Group en Afrique du Nord qui vient d’ouvrir à Marrakech, s’est associé à l’événement pour signer son engagement dans le mécénat culturel.
L’exposition actuelle est le résultat de trois années de labeur et de créativité de la part de l’artiste qui n’est plus à présenter pour les fins connaisseurs.  Son dada : décrire et reprendre le quotidien dans son absurde le plus commun.  «Mon travail plastique est basé sur une étude des notions contraires, je tente d’illustrer le balancement entre vie au quotidien et un autre espace-temps. Dans «Dixversions», je choisis le jeu et j’en fais mon médium. Les règles de chaque jeu ont été conçues par d’autres et sont clairement connues, mais dans le cadre de cette exposition je les utilise et les détourne à des fins personnelles. C’est donc un libre «je» ou un «jeu» dans le «jeu» dont je serais peut-être le jouet», explique Mounat Charrat. En face des toiles de l’artiste, impossible de ne pas se mettre en question par rapport au quotidien. Entre la réalité et l’absurde, Mounat Charrat démontre à travers ses œuvres qu’il n’y a qu’un pas…  Des puissantes météorites de la pensée à un homme habillé pour le travail et la tête dans le mur, son œuvre interpelle.  Au cœur de l’imagination : le temps. Une ligne de création baptisée «Time is on my side» fait un clin d’œil à la chanson des Rolling Stones elle-même reprise dans le film «Le Témoin du Mal».
Les œuvres représentent des mannequins de plastique sortis de nulle part et installés dans des positions de déni le plus total. L’objectif est atteint : l’absurde s’impose au gré des positions des mannequins.  Bref, une exposition très suggestive à la méditation puisque chacune des œuvres emmagasine en elle une certaine philosophie de la vie…

Un parcours riche et original

Expositions individuelles
2011 : «Matières Grises», AB galerie, Rabat.
2010 : « Dixversions », Installations à l’Institut français, Rabat.
2008 : Galerie Shart, Casablanca. Galerie Noir sur Blanc, Marrakech.
2007 : Cité Internationale des Arts, Paris.
2006 : Galerie Kacimi, Fès. Galerie Mohamed El Fassi, Rabat.
2005 : «Sens et contre-sens», Installation à l’Institut français de Casablanca, Galerie «au 9».

Expositions collectives
2012 : Between walls, Rabat. Biennale, Casablanca.
Off Biennale Dakar’t aux Comptoirs du fleuve à Saint Louis, Sénégal
2011 : «Mica» Villa des arts de Casablanca, 2010 : «Nature et Paysage», Société Générale, Casablanca.
«Parcours mobile, hommage à E.A. El Maleh»,Galerie 38, Casablanca «Art access» AB Galerie, Rabat.
2009 : «Transculturelles des Abattoirs» de Casablanca.
2007 : Mairie du Mans, France. Galerie Crous Beaux-Arts, Paris. Galerie Les Vergers de l’Art, Paris.
2006 : «Regards de femmes», Société Générale, Casablanca. Galerie Nadar, Casablanca.
«Journées culturelles du Maroc en Espagne», organisée par le ministère de la Culture, Iles Canaries, Espagne.
«Parcours des Artistes», Rabat.
2005 : «A cuatro manos», avec Saad Tazi, El Piropo, Bilbao, Espagne.
2004 : Salon des artistes II, Casablanca. Chambre de commerce espagnole de Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *