Exposition : «Mataraïn», une oeuvre conjointe à quatre mains

Exposition : «Mataraïn», une oeuvre conjointe à quatre mains

Après six mois de correspondance artistique, Safaa Erruas et Mariona Vilaseca dévoilent pour la première fois leur processus créatif. L’Institut Cervantès de Rabat abrite jusqu’au 8 janvier 2010 «Mataraïn» l’exposition de ces deux artistes contemporaines. À l’issue de plusieurs mois acharnés entre des images, des matériels, des créations, des lettres et des intuitions pour donner vie à un cahier d’art, elles se sont retrouvées finalement à Rabat, dans un espace d’exposition, pour créer une œuvre conjointe à quatre mains. Tout ce processus est couronné par l’échantillon de l’installation Mataraïn fruit de leurs regards croisés.
En avril 2009, la maison de Safaa à Tétouan a fait valoir ce premier regard. «Mariona Vilaseca et Safaa Erruas, Barcelone Tétouan, Tétouan Barcelone. Deux artistes qui se retrouvent. Les distances disparaissent. La lumière découvre des dialogues. Le papier construit. Les pigments émettent de la force. Le métal se montre fragile. La céramique naît dans un état pur. Le vide remplit l’espace. Et la terre est unie. La Méditerranée devient un courant où l’eau est transformée en un élément simple de connexion quand les regards de Mariona et Safaa se croisent», ont indiqué les organisateurs de cette exposition. Mariona Vilaseca a mis les pieds au Maroc pour la première fois en avril dernier avec l’intention d’entrer dans une nouvelle expérience. Ainsi cette exposition présente une rencontre entre deux auteurs issus de différentes cultures qui ont appris leurs différences avec le langage de l’art. Née en 1976 à Tétouan, Safaa Erruas y décroche son diplôme de l’Institut national des beaux-arts en 1998. A partir de 1996, elle enchaîne les expositions au Maroc, en France, en Espagne, en Italie et dans d’autres pays européens. En 2002, elle participe à la 5e Biennale des arts contemporains africains à Dakar. En 2003, elle a été sélectionnée pour exposer à Londres aux côtés des pionniers de la peinture marocaine. En 2006, elle est de la partie dans la prestigieuse exposition «Un siècle de peinture au Maroc» qui a marqué l’inauguration des nouveaux locaux de l’Institut français de Rabat.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *