Exposition «Mémoire collective 70-85» à Rabat: Mustapha Akrim «re-raconte» l’histoire

Exposition «Mémoire collective 70-85» à Rabat: Mustapha Akrim «re-raconte» l’histoire

Il s’agit d’une exposition fondée sur un travail de recherche sur le rapport entre l’histoire, l’art, la citoyenneté et la monnaie comme instrument de représentation et de communication. À travers ce projet, Mustapha Akrim expose des représentations contemporaines au pastel (dessin sur toile peinte) de billets de banque produit entre 1970 et 1985. «Ce projet est la continuation de la 3ème étape de ma première exposition réalisée en 2013. J’ai choisi de travailler sur les quatre billets de la banque produits entre 70 et 85. J’ai changé le contenu du billet et j’ai travaillé sur les photos comme matière de mon travail», a indiqué à ALM Mustapha Akrim.
Un travail de réinterprétation signifiant lors de la première exposition

«Dirhams» est un projet qui commence lorsque le commissaire marocain Abdellah Karroum a invité Mustapha Akrim à participer à l’exposition collective «Before our eyes – Other cartographies of the Rif». Nous sommes alors en 2013 et l’exposition est tour à tour présentée à la Kunsthalle de Mulhouse et au Musée d’art contemporain de Barcelone (Macba). Mustapha Akrim a pensé alors à un dialogue entre l’art et l’histoire. Il a réalisé son projet «Sous Nos Yeux» où quatre grandes reproductions des seuls billets de banque faisant figurer des citoyens marocains. Parallèlement, il a réalisé une «reproduction monumentale», en asphalte d’une pièce de monnaie tétouanaise du XIXème siècle dans le cadre de la Biennale de Marrakech et ensuite «Two powers» présentée à Kulte en 2014. Un an et demi plus tard, et sous le commissariat de Kulte Gallery & Editions, il présente «Mémoire collective 70-85», un projet d’intervention, de réécriture où l’artiste devient auteur d’un pan de l’histoire.
 

Parcours de Mustapha Akrim
 

Mustapha Akrim, né en 1981, est diplômé de l’Institut national des beaux-arts de Tétouan. Il travaille à donner forme à l’opinion d’une génération et à sa conscience sociale à travers l’exécution de dessins et d’objets au pouvoir critique. Ses installations interrogent le rapport à la citoyenneté, au droit, au travail, pour donner à voir au spectateur une autre lecture de l’histoire sociale, politique et économique. Il a participé à des workshops dans plusieurs pays.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *