Extrait du livre

«Avec Jean Genet, je n’avais pas un rapport cordial. On ne s’aimait pas. Quand Jean Genet a rencontré Mohammed qui dormait dans la rue à Tanger, s’approchant de lui, Mohammed lui a dit : «je suis un feddayin.» Cette rencontre a bouleversé Jean Genet, qui revenait de Palestine.
C’était un choc. Mohammed lui renvoyait sa propre image, sa jeunesse de délinquance, de vol et de prison. Il a déserté, vécu l’errance. Ils avaient le même parcours. Jean Genet aimait en lui sa propre jeunesse, son passé. Un jour, j’ai reproché à mon frère sa relation homosexuelle avec Jean Genet. Mohammed m’a alors insulté, il m’a traité d’ignorant: «Tu ne comprends pas ce qui me relie à Jean Genet, c’est son propre vécu, que cette relation ne peut se limiter à une simple relation de sexe.
Tu es un âne, si tu ne comprends pas ça.» Il était très en colère contre moi. Jean Genet a connu le Maroc quand il était militaire à Midelt en 1931. Il a déserté. Il n’aimait pas l’armée, les militaires. Il haïssait tout le monde. C’est lui qui a insisté pour que Mohammed se trouve une femme.
Il lui a dit : «Rentre dans ton village et demande à ton père de te trouver une femme». Amina était très jeune, seize ou dix-sept ans à peine. Il a eu avec elle un enfant (…) Quand l’enfant est né, Jean Genet en a été informé avant le père. C’est Jean Genet qui l’a nommé Azzedine en souvenir d’un jeune combattant palestinien.
Il s’est occupé d’Azzedine, de sa scolarité, il a financé la construction de la maison (…) Quand il (Genet) est mort à Paris, il était entendu avec Mohammed qu’il serait enterré à Larache. Son corps a été transporté, il ne voulait pas être dans un cercueil.
Le cercueil était recouvert d’un drap marqué «immigré». Ce drap était resté à la maison, mais quelqu’un l’a volé. Tous ceux qui l’ont aimé sont morts : Abdellah le funambule, Ahmed.
Il les aimait, les aidait, puis les délaissait. Eux ne s’en remettaient pas. Il les a profondément marqués. En cela, Jean Genet était un jnoun qui les habitait.»

• Ahmed El Katrani, frère de Mohammed,
compagnon de Genet

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *