Farah El Fassi : «Je rêve de jouer dans des films étrangers»

Farah El Fassi : «Je rêve de jouer dans des films étrangers»

ALM : «Le temps des camarades» est votre premier film en tant qu’actrice. Comment avez-vous vécu le tournage de ce long- métrage ?
Farah El Fassi : C’était une chance pour moi de jouer dans ce film. D’autant plus que j’y interprétais le personnage principal. J’ai aimé le scénario et le rôle de Rahil que j’ai joué dans ce film. C’est une belle histoire qui traite d’un nouveau thème jamais abordé auparavant au cinéma marocain. J’ai eu l’opportunité de connaître à travers ce film cette période de militantisme et de conflits entre les mouvements estudiantins. Le réalisateur Chrif Tribak a fait venir lors des répétions d’anciens étudiants qui nous  ont parlé de cette période du début des années 90.


Comment avez-vous été choisie pour jouer dans ce film ?
J’ai été choisie par hasard pour jouer dans ce film. J’ai été invitée par un ami pour assister au casting de  «Le temps des camarades» auquel il participait. J’y suis allée par simple curiosité. Il y avait le réalisateur, les autres membres de l’équipe et beaucoup de monde. J’ai été bien attirée par l’ambiance et ce monde du cinéma que j’ignorais. Je ne sais pas comment j’ai été repérée par le réalisateur qui est venu se présenter à moi et m’encourager à passer le casting. J’ai réussi cette épreuve et rejoint l’équipe du film «Le temps des camarades». Comme les autres jeunes choisis lors du casting, je devais faire, pendant un certain temps, des répétitions. Je croyais au début que j’allais jouer un petit rôle de comparse. Je ne savais pas que j’étais destinée à interpréter le premier personnage féminin dans le film. Ce n’est qu’un mois après que je l’ai su.

Vos parents ne se sont pas opposés à votre participation à ce film ?
Je suis originaire de Tétouan. Et comme la majorité des habitants de cette ville, mes parents sont réservés et très attachés aux coutumes et traditions. C’est pourquoi j’ai préféré de ne pas leur dire au début que j’étais choisie au casting. J’assistais aux répétitions du film en cachette et j’ai beaucoup hésité avant de prendre ma décision pour parler à mes parents de mon intention de jouer dans le film «Le temps des camarades».
J’ai fini par leur en faire part quand j’ai appris que je vais camper le rôle de l’héroïne, Rahil. Et c’est le réalisateur du film qui m’a aidée à convaincre mes parents pour m’autoriser à jouer ce rôle. Ils m’ont apporté le soutien et conseils lors du tournage et ne cessent depuis de m’encourager à évoluer dans le domaine du cinéma. Ils ont confiance en moi et croient beaucoup en ma réussite dans ma nouvelle vie d’artiste.

Quels sont les rôles que vous aimeriez jouer ?
J’ai senti naître en moi un grand amour pour le cinéma grâce au rôle de Rahil. Je suis très ambitieuse et je souhaiterais avoir bientôt des offres pour jouer dans autres films et plaire au public. J’aimerais interpréter tous les rôles concernant la comédie dramatique, musicale et chorégraphique. Je rêve aussi jouer dans des films étrangers.  

Etes-vous influencée par des acteurs étrangers ?
J’aimerais avoir mon propre style qui me distinguerait en tant qu’artiste.
Mais cela n’empêchait pas de dire que suis une grande fan de l’actrice indienne de renommée internationale Aishwarya Rai et l’acteur espagnol Antonio Banderas.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *