Fatima El Karyani : «Mon nom est aujourd’hui très connu sur la scène artistique du Golfe»

Fatima El Karyani : «Mon nom est aujourd’hui très connu sur la scène artistique du Golfe»


ALM : Tout d’abord, présentez-vous aux lecteurs d’ALM ?
Fatima El Karyani : Il est certes difficile de parler de soi-même, mais je dirais pour  celles et ceux qui ne me connaissent pas, que je suis une voix qui admire l’art depuis son jeune âge. Mon parcours a débuté au Maroc, notamment à Meknès, où j’ai fait des études à la Faculté d’économie. En fait, j’ai obtenu un diplôme en sciences de l’administration et gestion des entreprises. Parallèlement à cela, j’ai suivi pendant sept ans des cours de solfège et de piano au conservatoire de cette ville.
Aussi, mon parcours a été marqué par ma participation au concours «Angham» organisé par la SNRT. En effet, j’ai réussi à décrocher la première place parmi plus de huit mille participants. Suite à cet exploit, j’ai participé à plusieurs événements artistiques qui ont été organisés au Théâtre Mohammed V à Rabat ou à la SNRT. Toutefois, mes études universitaires à Meknès m’empêchaient de participer massivement aux manifestations artistiques. 
 
Qu’est-ce qui vous a poussée à choisir Dubai comme destination ?
Après avoir obtenu mon diplôme universitaire, le hasard a voulu que je voyage aux Emirats arabes unis.  Dans ce pays, j’ai eu la chance de chanter le poème «Ezzine» du défunt Cheikh Zayed Ben Sultan Al Nahyan. Il s’en est  suivi plusieurs chansons, productions et vidéo clips. À travers ceux-ci, j’ai eu l’occasion de collaborer avec de grands poètes et compositeurs. Ainsi, j’ai sorti mon premier album en 2002, d’où ma décision de m’installer aux Emirats arabes unis.
 
Parlez-nous de vos nouveautés?
«Ehssas Rahif» est une chanson qui a été diffusée récemment dans le monde arabe et particulièrement à Dubai. Le texte de cette chanson est écrit par le prince saoudien Khaled Ben Saoud Al Kabir Al Saoud et elle est composée par le Koweitien Ahmed Sif. Actuellement, je suis  en pleine préparation d’une nouvelle chanson. Son clip servira au lancement de mon prochain album. 

Pourquoi êtes-vous absente des événements artistiques nationaux ?
Je pense que cette question doit être posée aux organisateurs de ces événements artistiques. Pour moi, ce sera un grand honneur de participer à l’un de ces événements organisés dans mon pays, le Maroc.

Un retour au Maroc est-il à l’ordre du jour ?
 Tout est possible ! Mais vu le progrès des nouvelles technologies qui existent actuellement, je suis souvent en contact quotidien avec ma famille au Maroc. Et je peux considérer donc ma présence aux Émirats arabes unis comme si j’étais au Maroc.
 
Quelles sont les difficultés qui entravent la promotion de la chanson marocaine aux pays du Golfe ?
Au contraire, la chanson marocaine a beaucoup de fans aux pays du Golfe et aux Émirats arabes unis en particulier. Et ceci explique l’engouement de plusieurs artistes émiratis pour la chanson marocaine. De plus en plus, ils recourent à des rythmes marocains dans leurs chansons. Certains d’entre eux chantent même certaines chansons populaires très connues au Maroc.
 
Vous avez réussi à imposer votre nom dans le paysage artistique à Dubai. Quelle évaluation faites-vous de ce palmarès?
Grâce à Dieu, je suis satisfaite de mon parcours. J’ai participé à plusieurs concerts et festivals. Et j’ai effectué plusieurs entretiens télévisés. Aujourd’hui, mon nom est connu sur la scène artistique du Golfe.
 
Vous verra-t-on en duo avec des artistes marocains?
Je serai très heureuse de travailler avec un artiste marocain. Et j’attends seulement l’occasion pour réaliser ce projet.
 
Une expérience dans le monde du 7ème art ne vous tente pas?
 Je suis une artiste qui aime pratiquer tous les arts dont le cinéma. Je souhaite être contactée par un réalisateur pour tenter cette expérience.
 
Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées durant votre séjour à Dubai?
Je crois que tout chemin de succès dans tous les domaines de la vie n’est pas à l’abri des obstacles. Mais je me considère parmi les artistes chanceuses qui ont eu l’honneur de chanter les textes de grands poètes et de princes du Golfe. Cela m’a beaucoup facilité la tâche d’intégrer le monde du chant aux Émirats et aussi dans le monde arabe.  J’ai gagné l’amour du public qui m’a soutenue lors de tous mes concerts.
 
Un dernier mot pour les lecteurs d’ALM ?
Je vous remercie de m’avoir écoutée. Et aussi, je salue vivement l’intérêt que vous accordez aux artistes marocains vivant à l’étranger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *