Fatwa saoudienne contre la série turque «Noor»

Fatwa saoudienne contre la série turque «Noor»

Un imam saoudien a dernièrement édicté une fatwa contre la série télévisée turque «Noor» en déclarant que toute personne enfilant un tee-shirt sur lequel sont reproduits les portraits de Mohannad et Noor, les noms du coupe principal du feuilleton, n’ont pas le droit de pratiquer leur prière car selon cet imam «Ces portraits chasseraient les Anges des lieux de la prière». Il a ajouté que toute chaîne qui le diffuse est «ennemie de Dieu et de son Prophète».
La série «Noor», comparée à Dallas ou les Feux de l’amour en raison des thèmes qu’elle aborde (sexe, argent, famille…) a créé et continue de créer une polémique auprès de la communauté musulmane.
Au Maroc  et après la fièvre des séries mexicaines, Rosalinda, Guadalopé, «Cœur de diamant»  et la liste est longue, c’est au tour des séries turques d’envahir les petits écrans des Marocains.
Il faut vraiment avoir du souffle et beaucoup de patience pour pouvoir suivre une série dépassant cent épisodes avec pratiquement des scènes et des histoires qui, en majorité se ressemblent. La série «Noor», diffusée par la Chaîne MBC, se positionne au milieu de ce monde où  la compétition bat son plein entre les feuilletons syriens et égyptiens. On ne parle que de la lingerie de Nour. Les jeunes se font une coupe Mohannad, s’habillent à «la Mohannad», rêvent d’habiter le palais flottant de la famille Mohannad…
Des anecdotes des plus incroyables collent à cette série: divorce, séparation… «Ma femme a oublié le dîner sur le feu, car elle suivait attentivement «Noor», déclare Mohamed 48 ans, père de famille. Un jeune, rencontré dans un café, déclare : «Ma fiancée veut me quitter à cause de ce malheureux et superficiel Mohannad, car prétexte-t-elle, je n’ai pas l’art de lui avouer ma fougue, comme cet idiot».     
Certains spectateurs déclarent suivre le feuilleton «Noor», car, expliquent-ils : « Il nous offre un univers d’amour et d’affection qui n’a rien à voir avec notre réalité. Il nous fait rêver et nous avons souvent besoin de rêver quand la réalité est dure et insupportable ». Au Maroc, les fans du feuilleton espèrent comme c’était le cas avec Guadaloupé, pouvoir rencontrer Mohannad et Noor. La série «Noor», met en scène des femmes qui ont en majorité quitté le foyer conjugal pour vivre seules dans un appartement et où la réconciliation devient pratiquement impossible ou du moins difficile.
Qu’est-ce qui pourrait réellement séduire les téléspectateurs arabes en général et marocains en particulier dans le feuilleton «Noor» ? Le leurre d’un romantisme fictionnel face à une vie monotone ? La beauté fade et artificielle des acteurs? Le mélange de valeurs occidentales et arabo-musulmanes ? Est-ce le fait que ce feuilleton reflète  une dualité entre tradition et modernisme vécue et mal assumée par le monde arabe ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *