Fès : les campus s’ouvrent au théâtre

«Après le succès de la première édition, le Festival du théâtre universitaire de Fès veut aujourd’hui confirmer». C’est ce que nous a déclaré mercredi le directeur artistique de cette grand-messe, Saïd Naji. Interrogé sur les nouveautés de cette deuxième édition, cet universitaire et critique de théâtre a indiqué qu’elle «s’inscrit dans la continuité». Outre les spectacles des différents ateliers, le Festuf (Festival de théâtre universitaire de Fès) organisera, à l’instar de l’année précédente, un concours du meilleur texte dramatique écrit par les étudiants. Une démarche qui sort en quelque sorte du schéma classique des festivals du genre ; en l’occurrence le Festival de Casablanca (FITUC) et celui d’Agadir (FITUA). Si le Festuf vient, comme nous l’a affirmé M. Naji, «compléter le tableau», il n’en garde pas moins son propre cachet. «En donnant la priorité à la diction et à l’écriture, nous espérons aider l’étudiant à mieux dire et écrire le texte dramatique», a-t-il précisé. C’est une manière de mettre l’étudiant dans le bain de l’écriture théâtrale et plus globalement de la création littéraire, avec ce que cela implique en termes de talent, de passion et d’imagination.
S’agissant de la diction, des lectures d’extraits du répertoire théâtral national sont prévues. En ce qui concerne l’écriture, les textes présentés seront départagés par un jury constitué d’auteurs dramatiques. Ce dernier volet a pour objet de préparer les futurs auteurs du théâtre national, sachant que ce créneau accuse déjà un déficit patent. Si la diction et l’écriture occupent une place de choix dans la programmation du Festuf, le plaisir du spectacle ne sera pas en reste. Les différentes troupes que comptent les universités marocaines feront le déplacement vers la capitale spirituelle pour donner des représentations de leurs créations récentes. Pour participer au Festuf, elles doivent adresser aux organisateurs un dossier de candidature comprenant une demande officielle de participation, une fiche technique détaillée sur le spectacle et de chaque étudiant participant, une photo de celui-ci et les coordonnées de leurs responsables. Pour le concours du meilleur texte, les étudiants intéressés doivent adresser, en plus d’une demande de participation, une copie de la CIN et de la carte d’étudiant pour la saison 2006-2007, quatre copies de leurs textes en français ou en arabe, une copie de ceux-ci sur CD. Les textes proposés ne doivent pas avoir participé à un autre concours.
Créé en 2006, le Festuf est intervenu à un moment où le théâtre universitaire connaît un grand essoufflement. Il incarne ainsi l’espoir d’une reprise théâtrale tant espérée. La créativité sur nos campus en dépend largement.

    

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *