Festival cinéma de l Institut du monde arabe

Festival cinéma de l Institut du monde arabe

Le long métrage de Nabil Ayouch ne cesse de faire un tabac. Après un succès triomphal de son avant-première en mai dernier au Festival de Cannes, «Les Chevaux de Dieu» s’invite à Paris, au Festival cinéma de l’Institut du monde arabe.
Cette première sortie parisienne s’est faite dans le cadre d’IMAG’IMA, Rencontres des cinémas arabes et il faut dire que le public en a été aussi bien envoûté que bouleversé. En effet, le long métrage de Nabil Ayouch touche de très près la question de radicalisme islamique chez les jeunes dans les quartiers défavorisés. Grâce au choix d’un dialogue parfois cru mais très vrai et de jeunes acteurs de visages méconnus, le réalisateur a relevé le défi de retracer le scénario des attentats terroristes qui ont touché la ville de Casablanca en date du 16 mai 2003. Tout en s’inspirant du Roman de Mahi Binebine «Etoiles de Sidi Moumen», le film raconte, avec une approche psychosociale, l’environnement dans lequel ont vécu ces jeunes kamikazes fragilisés par une série de traumatismes qu’ils ont dû supporter leur vie durant. Il relate ainsi une facette peu dévoilée de la société marocaine.
Par ailleurs, cette participation demeure très symbolique pour Nabil Ayouch. Nostalgique, il déclare: «La Biennale du cinéma arabe de l’IMA représente beaucoup pour moi. C’est un événement auquel j’ai participé avec mes premiers films et pu nouer des liens avec de nombreux cinéastes arabes, devenus depuis des amis. J’ai regretté que cette biennale disparaisse pendant tant d’années. Aujourd’hui, ce festival redémarre et c’est tant mieux».
Du point de vue du réalisateur, il est important que les cinéastes du monde arabe fassent entendre leur voix dans les grandes capitales occidentales, surtout dans un contexte comme celui d’aujourd’hui. A la grande joie de Nabil Ayouch et des cinéphiles, cet évènement se fêtera annuellement, à partir de 2013.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *