Festival d’Agadir : Mariage des cultures du monde

Festival d’Agadir : Mariage des cultures du monde

A l’initiative du Conseil régional Souss-Massa-Draa et de la wilaya d’Agadir, et en collaboration avec la mairie de la ville et le Conseil régional du tourisme, Agadir accueillera l’été prochain la deuxième édition de son festival culturel et musical. Baptisé «Timitar» ou «signes et cultures», ce grand événement qui se déroulera du 7 au 11 juillet prochain sera placé sous le signe du métissage musical, puisqu’il verra se marier sons amazighs et rythmes du monde.
Les grands traits de cette manifestation, ainsi que les artistes y participant ont été officiellement révélés lors d’une conférence de presse, organisée jeudi dernier, en présence de MM. Mohamed Ali Ghannam (wali de la Région Souss-Massa-Draâ et gouverneur de la préfecture d’Agadir Ida Outanane), Aziz Akhannouch (président de la région Souss Massa Draâ), Tariq Kabbaj (maire d’Agadir) et Saïd Scally (président du Conseil régional du tourisme). Il faut d’abord remarquer que ce festival affiche un caractère professionnel affirmé et une empreinte internationale au vu des artistes de renom qui y seront présents. Ainsi, outre des célébrités de la musique berbère marocaine tels que Rayssa Tabaamrant, Izenzaren ou encore, Raïs Lahoucine Amrakchi, on retiendra une grande voix du chant kabyle, si ce n’est la plus réputée, celle de l’Algérien Idir. A cela, il faut ajouter une palette très variée d’artistes venus des quatre coins du monde, dont on peut citer, parmi tant d’autres, Marcel Khalifa, Randy Weston, Electric Gypsy Band, Orchestra Baobab, les Tambours de Tokyo, Louis De La Carrasca, ou encore Hovarth Gipsy Band. Au total, plus d’une trentaine de formations animeront en duo (artiste national et international) les soirées musicales du festival. Celles-ci débuteront à partir de 19h30 et auront pour lieux de production, l’esplanade d’Al Amal comme place principale, ainsi que celle d’Al Wahda, le théâtre municipal en plein air, et d’autres grands sites de la ville…, tandis que les tickets d’entrée varieront de 25 à 50 DH.
Selon les organisateurs, les musiciens auront droit à des conditions techniques de productions identiques à celles dont ils disposent quand ils se produisent en Europe. Selon les mêmes responsables, tous les artistes (locaux et étrangers) seront traités de la même manière, c’est-à-dire comme des VIP, à savoir : frais de transport et de séjours offerts, hors cachet ! Mais, parallèlement au festival proprement dit, Timitar sera enrichi d’une partie off, qui elle, se tiendra du 15 juin au 15 juillet et sera dédiée à divers activités culturelles (théâtre, danse, poésie, cinéma, photos, artisanat…) et sportives.
Sur le plan logistique, les organisateurs ont affirmé toute leur implication pour assurer les différents aspects du festival, y compris sécuritaire. C’est ce qu’à indiqué M. Akhennouch, soulignant un partenariat efficient entre tous les intervenants (autorités locales, Conseil de la Région, Commune urbaine et CRT en plus des Associations professionnelles) pour la réussite de cette édition.
Pour ses organisateurs, ce festival n’est pas censé intéresser les citoyens locaux et les visiteurs marocains uniquement, il a également pour objectif d’attirer les touristes étrangers, en cette période de juillet, où le taux de remplissage dans la capitale du Souss n’est que de 40 %. A ce titre, et pour booster l’affluence des touristes dans cette ville, les organisateurs travaillent déjà sur un projet de festival de l’humour, qui aurait lieu en basse saison et plus exactement en avril (2005), avec au programme de grands comiques marocains et européens. Mais en attendant, Timitar promet d’être une grande attraction pour Agadir en juillet prochain et, à n’en pas douter, un événement musical de grande envergure, qui le situe en bonne place parmi les festivals nationaux.
Dès lors, si Essaouira a son festival de Gnawa, Fès celui des musiques sacrées et Tanger le Tanjazz, Agadir sera désormais connu par Timitar, un brassage de sons métissés où les chants amazighs côtoient les musiques du monde. Ce sera aussi une raison supplémentaire pour faire d’Agadir une destination de choix, surtout en juillet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *