Festival de Casablanca : L’art urbain en fête

Festival de Casablanca : L’art urbain en fête

Les préparatifs du lancement de la deuxième édition du Festival de Casablanca vont bon train. Des scènes sont en cours d’installation et les travaux dans les ruelles de la médina ont déjà débuté. «Les préparatifs sont en bonne voie», déclare le conseiller artistique et responsable des animations, Hicham Abkari. La scène de Sidi Bernoussi a, en effet, déjà été aménagée et sera bientôt suivie des autres podiums, à savoir la Place Rachidi et la scène de la corniche d’El Ank. Les trois scènes seront toutes aménagées et sonorisées pour accueillir les spectacles de musiques. M. Abkari ajoute que ces derniers resteront fidèle au programme et qu’il n’y aura aucun changement dans le planning. Une seule modification est celle concernant le concert de « Funky Family ». Ce groupe français de rap ne pourra pas venir au Maroc. La raison? Elle est simple selon le responsable artistique. «Les membres de ce groupe préparent la sortie de leur prochain album et la date du concert coïncide avec leur entrée en studio d’enregistrement, nous étions obligés d’annuler leur concert et de les remplacer par une autre formation», explique Hicham Abkari. «Funky Family» sera donc remplacé par un groupe de la même envergure  nommé « This is la peste». L’édition 2006 du festival aura lieu du 15 au 22 juillet et sera marquée par diverses animations dans la métropole. Spectacles de rue, projections de films, spectacles de musique, art urbain, le public sera bien servi. Selon des chiffres officiels, la première édition a drainé plus de deux millions de spectateurs en huit jours. Les organisateurs veulent donc consolider cet acquis en tablant sur la même moyenne des spectateurs. Ainsi, pour arriver à cet objectif, les organisateurs et l’association Forum Casablanca ont prévu l’organisation de quatre-vingt manifestations culturelles à travers toute la ville, 40 concerts, 31 groupes, 3 scènes, 28 projections, 20 films, plusieurs interventions artistiques ainsi que trois spectacles de rue. Parmi les manifestations les plus importantes de cette édition figure la programmation «art urbain». Dans cette section, les organisateurs ont réfléchi à un concept original. Un circuit a été conçu dans l’ancienne médina et qui englobe le jardin Zerktouni, la place de Sidi Fateh, la place Ahmed El Bidaoui et enfin la place Sidi Bousmara. Chacun de ces sites abritera une intervention artistique. Tout au long du parcours, un bandeau intitulé «Le fil d’ariane», réalisé par Hassan Echair, sera placé de telle sorte à accompagner le visiteur. L’autre installation «Les cubes déployés » de Saâd Hassani invite le passant dans la médina et offre aux enfants une aire de jeux originale. Enfin, l’artiste Abderahim Yamou célèbre, quant à lui, la légende et le ficus géant du marabout Sidi Bousmara à travers sa sculpture : «Le ficus à clous ». En outre, des dizaines de lieux ont été sélectionnés pour leur intérêt architectural pour rendre hommage à certains personnages légendaires et des figures de proue de la culture marocaine. Des plaques commémoratives seront ainsi installées tout au long du parcours de l’ancienne médina. Ces plaques concernent le célèbre homme de théâtre, le défunt Bouchaïb El Bidaoui, Maréchal Kibou, M’fadel Lahrizi, Lalla Taja, et Salim Lahlali pour ne citer que ceux-là. Une équipe composée, entre autres, de l’écrivain Mostapha Nissaboury se chargera des interventions explicatives pour parler de toutes ces personnalités marquantes qui ont vécu pour la plupart dans l’ancienne médina.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *