Festival de Martil : Le cinéma autrement

Festival de Martil : Le cinéma autrement

Pour la première fois, un concours de scénarios sera organisé et ce lors de la cinquième édition du festival de cinéma de Martil. À pied d’oeuvre, les organisateurs se préparent, actuellement, à la réussite de cet événement cinématographique, prévu du 14 au 20 février 2005. Le concours en question est destiné à tous les jeunes scénaristes désirant de s’initier à cet art et voulant apprendre, davantage, de nouvelles formes d’expression et de rédaction cinématographique.
S’adressant, en particulier, aux étudiants de la Faculté Abdelmalek Essaâdi, ce concours sera organisé parallèlement avec des ateliers de formation consacrés à la critique cinématographique. Le dernier délai de dépôt des scénarios est fixé pour le 15 janvier prochain. Le festival de cinéma de Martil a donc innové, cette fois-ci, en programmant un tel concours. Une nouvelle initiative parmi d’autres, puisque le festival compte également investir un nouveau créneau, celui de l’organisation d’une compétition entre des courts-métrages espagnols et marocains. La compétition se soldera par une récompense de 12.000 Dh pour le premier gagnant et 8.000 Dh pour le second. Douze courts-métrages seront en lice, lors de cette édition du festival de cinéma de Martil, six marocains et six espagnols.
L’agenda du festival prévoit aussi une projection de nouveaux films marocain, et espagnols et une conférence autour du thème « Cinéma et mémoire ». «Cette conférence sera une occasion de rassembler, autour de la même table, des cinéastes marocains et espagnols pour débattre de ce thème et surtout d’échanger nos connaissances», précise Ayoub Anjari, du comité d’organisation du festival.
Au rendez-vous également, la projection de certains films du célèbre réalisateur espagnol, Carlos Saura. Les cinéphiles du nord auront donc l’occasion de découvrir, entre autres, le chef-d’oeuvre de Carlos Saura, »Cria Cuervos ». Ce film avait remporté, haut la main, le grand Prix du jury à Cannes, en 1976, et sa musique a été appréciée dans le monde entier. Et selon les us et coutumes de cet événement cinématographique, un hommage est programmé presque annuellement. Le festival rendra hommage, cette fois-ci, à l’une des grandes figures du cinéma marocain. Il s’agit de Mohamed Majd, qui a bien brillé dans le dernier film du réalisateur marocain Ismaël Ferroukhi, « Le Grand voyage », et dans bien d’autres fictions nationales. Le film, d’une durée de 1h 50 mn, raconte l’histoire de Réda (Nicolas Cazale), un lycéen d’une vingtaine d’années, qui vit en Provence et qui est contraint de conduire son père, rôle campé professionnellement par Mohamed Majd, en voiture en pèlerinage à La Mecque. Ismaël Ferroukhi avait reçu, pour son  » Grand voyage », le très convoité « Lion du Futur », prix de la meilleure première oeuvre du Festival de Venise, tenu du 1er au 11 septembre dernier.
Mohamed Majd sera donc récompensé pour sa brillante carrière et ses diverses contributions au cinéma marocain. Le festival de Martil consacrera aussi une matinée cinématographique destinée aux enfants. Une manière de leurs apprendre le b.a-ba du cinéma, et les initier aux techniques élémentaires du septième art. Le festival de Martil veut former les cinéphiles de demain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *