Festival de Oued Laou «Al Lamma» : La voix chaleureuse de Karima Skalli ouvre le bal

Festival de Oued Laou «Al Lamma» : La voix chaleureuse de  Karima Skalli ouvre le bal

A entendre le mot «Al Lamma», l’esprit ne peut s’empêcher d’évoquer le vocable «rencontre» surtout si celle-ci est conviviale et gaie. Cette jovialité ne pourra, certes, être réalisée que par une voix chaleureuse à l’instar de celle de la diva Karima Skalli. C’est cette artiste marocaine qui aura le grand honneur d’ouvrir le Festival de Oued Laou «Al Lamma» qui se tiendra, dans sa 9ème édition, du 25 au 31 août. La soirée d’ouverture sera également marquée, selon les initiateurs, par la participation de la troupe des deux rives issue de Séville. Le motif de cette participation étant de : «confirmer la nature profonde des liens artistiques, civilisationnels et culturels qui se tissent avec nos voisins espagnols sur les rives de la Méditerranée», expliquent-ils.    Outre la troupe de Séville, plusieurs artistes espagnols agrémenteront cette 9ème édition du Festival de Oued Laou «Al Lamma».  Aussi, la troupe de Taqtouqa Jabaliya, le groupe «Mazagan», le groupe féminin tétouanais «Al Ikhlass» et la troupe «Filles de Grenade» seront invités à cette manifestation qui se tiendra sous le thème : «la culture, une perspective de développement».
Parallèlement, cette manifestation sera marquée par la projection de bandes dessinées avec la collaboration de l’Institut national des Beaux-arts et l’organisation d’un salon de produits végétaux. De plus, des ateliers de peinture destinés aux enfants, des tournois sportifs, une pièce théâtrale et un débat avec l’écrivain marocain Mohamed Alachâari sont prévus dans le programme du festival. A leur tour, les amateurs du théâtre prendront du plaisir avec la pièce «Îiq achafiq» (sois prudent, Chafiq) qui a déjà raflé plusieurs prix nationaux et régionaux.
Par ailleurs, les initiateurs n’ont pas manqué de penser à l’artiste marocain décédé, Mohamed Rouicha auquel on rendra un hommage le 28 août. Comme ils ont invité des poètes arabes comme l’Omanais Sayf Arrahbi et les Algériens, Bouzid Harzallah et Miloud Khizar. Le festival «Al Lamma» c’est aussi des débats. Ainsi, le chercheur marocain Ahmed Ihdouten présentera un exposé sur «Le caïd Khriro et la guerre du Rif» pour mettre en exergue le rôle des fils de cette région dans la lutte du Maroc contre le colonisateur. Et pour clôturer ce festival en beauté, les deux artistes marocaines Amal Abdelkader et Nouzha Chaâbaoui allieront leurs voix à l’orchestre Al Hilal Attitouani dirigé par Ali Benazzouz. C’est donc bien une manifestation aux saveurs tétouanaises !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *