Festival de Tan Tan : La ville célèbre la paix et la tolérance

Depuis le 30 novembre et jusqu’au 4 décembre, Tan Tan est en fête. La journée du samedi 1er décembre a été une occasion pour mettre en exergue le rôle du festival de Tan Tan dans la promotion du patrimoine culturel local et le développement du tourisme dans les provinces du Sud.
Lors de cette cérémonie, qui s’est déroulée en présence notamment de la ministre de la Culture, Touria Jabrane Kryatif, et du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Boussaid, les participants ont affirmé que ce festival contribue au renforcement, au fil des ans, de l’ouverture du Maroc sur son entourage régional et international.
Dans une allocution prononcée à la Place de la paix et de la tolérance, Mme Jebrane a souligné l’importance d’ériger ce festival en un rendez-vous favorisant le développement. Le Maroc jouit de la considération à l’échelle internationale pour les actions positives et constructives entreprises dans plusieurs domaines et pour sa force de proposition et son ouverture sur le monde, a-t-elle dit. De son côté, l’ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, Kitin Munoz, a exprimé sa reconnaissance à SM le Roi Mohammed VI pour le soutien que le Souverain n’a cessé d’apporter au festival de Tan Tan, notant qu’en proclamant ce dernier patrimoine mondial, l’UNESCO a voulu valoriser et promouvoir la culture des habitants du désert, réputés pour leur générosité. Pour sa part, le président du Sénat chilien, Eduardo Frei, l’une des figures ayant marqué par leur présence cette édition, a mis l’accent sur la nécessité de renforcer davantage les relations économiques, commerciales et culturelles entre le Maroc et le Chili.
Deux conventions relatives à la préservation du patrimoine local et à la création d’un musée d’ethnographie ont été signées, à cette occasion, par la ministre de la Culture, le gouverneur de la province de Tan Tan, le directeur général de l’Agence de développement des provinces du Sud et le président du conseil provincial. Outre l’organisation d’une course de dromadaires, de spectacles de fantasia et de soirées artistiques, il a été procédé à la remise du Prix du meilleur éleveur de camelins.

Abdelatif Jaafari
(MAP)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *