Festival du cinéma africain de Khouribga : Palmarès

Le réalisateur algérien Ghouti Bendeddouche a reçu, dimanche soir, le grand prix du festival du cinéma africain de Khouribga doté de 70.000 DH. Son long-métrage «La voisine» lui a valu cette consécration. «La voisine» est le seul long-métrage en lice qui date de 2002. Il est donc un peu normal que les organisateurs le favorisent par rapport aux autres films qui ont déjà été montrés dans plusieurs festivals.
L’univers de la Casbah d’Alger est le sujet de ce film. En recevant le grand prix du festival, le réalisateur Ghouti Bendeddouche a exprimé le voeu de voir le festival de Khouribga devenir « le rendez-vous africain incontournable pour l’instauration de la paix et le renforcement de l’amitié et du dialogue entre les peuples ». Par ailleurs, le prix de la réalisation est revenu à « Sia, le rêve de python », du Burkinabé Dani Kouyaté.
Le prix de la première oeuvre au film marocain «Tayf Nizar» de Kamal Kamal. Le prix du scénario a été décroché par «les portes fermées» de l’Egyptien Atef Hetata. Le prix du premier rôle féminin a récompensé Houyème Rassaa dans « le chant de la Noria». Le prix du premier rôle masculin a récompensé Leroy Gopal dans « Yellow Card». Le prix de la musique originale est revenu « Adanggaman» (Côte-d’ivoire).
La mention spéciale du jury est allée à trois films, « voyage à Ouaga», du Congolais Camille Mouyéké, « Dar Essalam», du Tchadien Serge Issa Coelo et «Vendredi noir», du Nigérien Djingarey Maiga Abdoulaye. Le prix le plus sympathique festival du cinéma africain de Khouribga festival du cinéma africain de Khouribga est celui de la Fédération nationale des ciné-clubs au Maroc. Intitulé Don Quichotte, il récompense un film peu fait pour séduire les circuits commerciaux du cinéma. Il a été attribué ex-aequo aux films «le chant de la noria » et « queue de poisson».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *