Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger

Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger

Le Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger a clôturé, samedi 6 octobre, ses travaux au cinéma Roxy. Selon le président du jury, Lahcen Zinoun, cette édition revêt une grande importance, car elle coïncide avec le dixième anniversaire de la création de cet événement cinématographique. La compétition officielle de ce festival «offre un panorama de films de qualité», faisant remarquer que cette compétition s’est distinguée par la participation du grand réalisateur américain Terry Gilliam. A cet effet, les membres du jury ont convenu d’attribuer le Prix du dixième anniversaire du festival à ce célèbre réalisateur américain pour «The Wholly Family», qui est une production italienne de 19 minutes réalisée en 2011 à Naples. Alors que le grand Prix a été décerné à un autre court-métrage italien, «Cargaison», de son réalisateur Carlo Sironi. Ce film de 16 minutes raconte l’histoire d’une jeune prostituée ukrainienne Alina. Celle-ci voit, du jour au lendemain, sa vie liée au jeune Italien chargé de l’emmener chaque jour travailler à la périphérie de Rome. Très amoureux d’Alina, le jeune Jani croit que l’enfant qu’elle porte est de lui. Ce sentiment illusoire le pousse à chercher un moyen pour l’aider à sortir du monde infernal de la prostitution. Par ailleurs, le Prix du jury est revenu au cinéaste marocain Hicham Ayouch pour son film «Comme ils disent», qui traite de l’homosexualité chez les jeunes adolescents au Maroc. Tandis que le Prix du meilleur scénario a été décerné à la jeune Tangéroise Maryam Touzani grâce à son court-métrage «Quand ils dorment», qui avait été déjà primé dans d’autres événements cinématographiques dont le Festival de cinéma de Huesca en Espagne et celui du court-métrage de Kénitra. Le cinéaste croate, Jure Pavlovic, s’est vu attribuer le prix de la meilleure réalisation pour son film «Parapluie». Le Prix de la meilleure interprétation masculine a été remis à l’artiste albanais Reshat Arbana pour sa participation dans «Au-delà de la rivière». Alors que la jeune comédienne turque Belcim Bilgin a été distinguée par le prix de la meilleure interprétation féminine pour son rôle de Zeynep dans le film «Silence». Le prix spécial de la jeunesse a été attribué au réalisateur et scénariste slovène Miha Hocevar grâce à son court-métrage «Puis-je conduire papa ?».
Il est à rappeler qu’en plus de Maryam Touzani et Hicham Ayouch, la compétition officielle de ce dixième festival connaît la participation de trois autres jeunes réalisateurs marocains, en l’occurrence Samia Charkioui, Fadil Chouika et Mounir Abbar.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *