Festival international des nomades : Une invitation à la découverte de la culture nomade

Festival international des nomades : Une invitation à la découverte de la culture nomade

Magie et jonglerie, cirque, défilé de fanfares, projection de films et musique, c’est ce qu’annoncent les organisateurs de la 8ème édition du Festival international des nomades qui se déroulera du 18 au 21 mars 2011 à M’hamid El Ghizlane. A l’origine de cet événement, l’Association «Nomades du monde» qui a fait de ce festival un rendez-vous annuel. «L’objectif de ce festival est de mettre en lumière les richesses naturelles, culturelles et humaines de la région. Ce festival est une invitation à la découverte, au partage, à l’échange et à l’apprentissage», a indiqué Noureddine Bougrab directeur du festival. Et d’ajouter : « Cette manifestation qui ambitionne d’être un grand rassemblement des cultures du désert, mettra l’accent sur l’enfance nomade». Ainsi, cette édition 2011 s’annonce riche en nouveautés avec un programme musical éclectique qui réunira des artistes étrangers venus de différents pays tels la Mongolie, le Mali, le Chili, le Brésil, le Portugal, l’ Espagne, la France et le Maroc. Ils seront au rendez-vous pour présenter des mélodies savantes, subtiles et variées qui accompagnent la vie quotidienne des nomades et se mêlant aux rythmes ancestraux. Parmi les artistes invités, on cite le groupe mongol «Saranguerel», le groupe espagnol Black Market, le groupe brésilien Inacio Dito, des magiciens et jongleurs français. M’hamid El Ghizlane vibrera aussi aux rythmes du chanteur Rhany, Bnat Aichata, Gnawa clik, Dakat Seif de Zagora et Ahedouss de Figuig. Deux scènes accueilleront ces invités, une au nord à 3 km de M’hamid El Ghizlane, et l’autre au sud, située au centre de M’hamid. Le festival propose des hébergements en bivouac, des excursions au désert à dos de dromadaire, ou en 4×4. Figurent également au menu des courses de dromadaires où les nomades se verront attribuer le prix du meilleur éleveur de dromadaire, le prix « la clé de la porte du désert» sera remis au nomade demeurant le plus loin, ainsi que le prix du vainqueur de la course. Outre ce volet, le festival offrira un large éventail d’activités culturelles et civilisationnelles qui permettront d’aller à la découverte du patrimoine matériel et immatériel des tribus nomades dans un cadre dépaysant. Sont également prévues des expositions de roches du Maroc «Météorites du Maroc : Patrimoine national», exposition de produits du terroir et exposition artisanale «Mémoire de la culture nomade». Pour les amateurs de  cuisine , des ateliers de recettes culinaires traditionnelles et de fabrication de pain de sable seront au programme. «L’année précédente, on a reçu 25.000 visiteurs, cette année, nous visons plus de 30.000 visiteurs», à souligné M. Bougrab.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *