Festival international du film de Marrakech : Une sélection variée de films pour satisfaire tous les goûts

Festival international du film de Marrakech : Une sélection variée de films pour satisfaire tous les goûts

Des films aux thèmes assez variés. C’est ce que laisse voir la programmation de la 12ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM) qui se tiendra du 30 novembre au 8 décembre 2012. «Plus de 80 films représentant 21 nationalités seront projetés durant la manifestation. Comme chaque année depuis douze ans, l’accent sera mis sur la découverte avec la compétition qui comprend 15 films, dont les trois-quarts sont des premières ou deuxièmes œuvres», précise Bruno Barde, directeur artistique du festival. Le bal sera ainsi ouvert par «Touch of the light» du Taïwanais Chang Jung-Chi. Prendront aussi part à la compétition officielle les Marocains Nabil Ayouch et Nour-Eddine Lakhmari qui présenteront respectivement «Les chevaux de Dieu» et «Zéro». Cette catégorie comprend également les films «A Hijacking» du Danois Tobias Lindholm, «L’attentat» du Libanais Ziad Doueiri, «Camion» du Canadien Rafaël Ouellet, «Comme un lion» du Français Samuel Collardey, «Fatal» du Coréen Lee Don-ku, «Flower Buds» du Tchèque Zdenek Jirasky, «I.D.» de l’Indien Kamal K.M., «Jours de pêche en Patagonie» de l’Argentin Carlos Sorin, «Mushrooming» de l’Estonien Toomas Hussar, «Oh boy!» de l’Allemand Jan Ole Gerster, «Taboor» de l’Iranien Vahid Vakilifar et «Una noche» de l’Américaine Lucy Mulloy.
Quant à la section «hors compétition», elle sera marquée par la participation de Brahim Chkiri avec son film «Road to Kabul». Entre autres, cette catégorie regroupera également l’Italien Ivano De Matteo qui présentera «Les équilibristes», l’Anglaise Sally Potter avec «Ginger & Rosa», l’Américain David O’Russell avec «Happiness Therapy». Pour leur part, le Français Jean-Pierre Améris, la Turque ÇaÄŸla Zencirci, le Chinois Zhang Yimou et le Philippin Brillante Mendoza participeront respectivement avec «L’homme qui rit», «Noor», «The flowers of war» et «Thy womb».
Et comme d’habitude, le festival réserve la part belle à la production cinématographique marocaine dans la section «coup de cœur». Cette année, le choix des initiateurs s’est porté sur «Al Bayra» de Mohammed Abderrahman Tazi,  «Elle est diabétique 3» d’Imad et Swel Noury et «Malak» d’Abdeslam Kelai, tout en invitant le Belge Marc-Henri Wajnberg qui présentera «Le diable n’existe pas».   
Ceci sans oublier la compétition courts métrages cinécoles qui sera couronnée par la remise du prix du court métrage cinécole d’une valeur de 300.000 DH. Cette consécration, allouée par Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid, président de la Fondation du FIFM, vise à encourager des cinéastes en herbe. n

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *