Festival international du film transsaharien de Zagora: La jeunesse à l’honneur de la onzième édition

Festival international du film transsaharien de Zagora: La jeunesse à l’honneur de la onzième édition

Le thème choisi pour cette nouvelle édition est «Le cinéma et la jeunesse». Cette manifestation artistique programme pour cette édition une compétition officielle consacrée aux longs métrages. Une rude concurrence entre des films venus du Maroc, France, Chine, Bangladesh, Algérie, Tunisie, Egypte, Iran, Irak et Sénégal. Les courts-métrages sont également au programme.

Un concours de scénarios est aussi lancé tout en gardant les mêmes thématiques liées au désert et aux sujets qui en découlent, notamment l’eau, le nomadisme, les modes de vie dans les oasis, coutumes et mœurs ainsi que les changements climatiques. Un volet formation est au rendez-vous.

«Outre le volet des compétitions, le festival consacre sa partie dédiée à la formation au profit des jeunes de la région, avec des ateliers animés par des spécialistes sur l’analyse filmique, le documentaire, le montage, le décor et la réalisation. La tradition du cinéma plein air sera également au rendez-vous, avec la projection d’une panoplie de films marocains et étrangers pour le grand public», annoncent les organisateurs de l’Association Zagora. Dans le même sens, un cycle de films de jeunes est concocté. Les cinéphiles prendront ainsi part au débat qui sera initié par des spécialistes marocains et étrangers et profiter d’un master class consacré au «crowdfunding, méthodes et moyens de tournage low cost».

«L’Association Zagora pour le film transsaharien espère ainsi lier à tout jamais l’image de Zagora à son ambition de devenir la cité promotrice des valeurs culturelles et humaines d’innovation, d’ouverture, de dialogue et de tolérance», soulignent les porteurs de ce projet artistique. Cette onzième édition rendra hommage à Abdellah Saâf qui en a été élu président. Professeur à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales à l’Université Mohammed V à Rabat, M. Saâf avait également occupé les postes de ministre de l’éducation nationale et de doyen de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Mohammedia.

Président de l’Association marocaine de sciences politiques, Saaf qui est également directeur du Centre des études et recherches en sciences sociales (CERSS) et directeur de la Revue marocaine de science politique est l’un des intellectuels impliqués consciemment dans la dynamique civile marocaine. Il prendra part lors de cette édition à une conférence autour du thème «Le cinéma et les jeunes : créateurs et récepteurs».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *