Festival Jawhara : Ces stars qui ont chanté et enchanté le public d’El Jadida

Festival Jawhara : Ces stars qui ont chanté et enchanté le public d’El Jadida

La province d’El Jadida est devenue sans conteste l’une des plus fortes destinations culturelles du Royaume. En témoigne le succès qu’a eu la deuxième édition du Festival Jawhara qui s’y est tenue durant toute la première semaine de juillet offrant aux fervents de la musique une programmation aussi riche que diversifiée.
Sur la grande scène de l’hippodrome de la ville d’El Jadida se sont produites des célébrités de la chanson marocaine et celles internationales faisant vibrer le public entre fusion, raï, musique orientale ou encore populaire. Cette édition a vu la participation d’un des groupes de la nouvelle scène «Ribab fusion». Avec son Ribab, Foulane Bouhssine a réussi le pari de faire déchaîner des milliers de festivaliers. Il faut dire que le public n’a pas eu le temps de reprendre son souffle puisqu’en deuxième partie du concert était venu le tour de la grande star de la chanson populaire, Najat Atabou, d’enchanter la scène avec une prestation exceptionnelles où elle n’a bien évidemment pas manqué de défendre une question qui lui tient à cœur à savoir, celle des droits de la femme. Le tout, dans un moule comique et attrayant.
L’honneur d’animer la clôture du festival Jawhara est revenu à la star libanaise Melhem Zein ainsi qu’à l’une des têtes d’affiche qui aurait attiré le plus des spectateurs: Cheb Bilal. Sous les applaudissements d’un public enthousiaste venu partager d’excellents moments de détente en musique avec ce symbole de la musique orientale et arabe,  Melhem Zein a fait le tour de son répertoire et a fait chavirer le public aux rythmes de la Debkeh. Quant à Cheb Bilal, il aura, de loin, marqué de son sceau cet événement artistique en attirant plus d’une centaine de milliers de spectateurs dont la majorité se retrouve dans la musique de cette star. Pour Cheb Bilal, «ce ne sont pas les rythmes qui comptent. Tout ce que je veux, c’est faire simple et communiquer avec mon public. La vie n’a pas été facile pour tout le monde, y compris ma personne. En relevant de grandes questions d’ordre social, ces gens ne se sentiront pas seuls et leur cause aura un écho». Modeste et franc comme à son habitude, Cheb Bilal dit «se sentir chez lui» quand il est au Maroc.
Il faut dire que bien qu’il n’en soit qu’à sa deuxième édition, le Festival Jawhara est désormais répertorié parmi les festivals internationaux de renommée. Le gouverneur de la province d’El Jadida, M. Mouad Jamaï, s’est dit fier de voir le succès d’un festival qui n’est qu’à ses premiers pas ainsi que de l’harmonie économique et sociale qu’un tel évènement pourrait garantir pour la ville.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *