Festival : Le raï en fête à Oujda

Festival : Le raï en fête à Oujda

«J’aime le raï et surtout ma ville, Oujda. Ce festival veut lui rendre hommage et faire connaître ses artistes locaux». Le directeur artistique du festival du raï, qui n’est autre que l’ancien chanteur Moumen M’barki, parle avec enthousiasme de ce premier événement du genre que se prépara à accueillir la capitale de l’Oriental. Du 19 au 22 juillet, Oujda réunira les chanteurs du raï les plus célèbres et ceux qui le seront bientôt pour un grand show dont seule cette ville détient le secret. «Oujda avait besoin d’un événement d’une grande dimension et c’est pour cette raison que ce festival sera mondial», explique le directeur artistique. Ce festival de la musique raï aspire à aller plus loin pour dépasser les frontières du régional et créer de nouveaux horizons de partage culturel. Oujda en a bien les capacités et les passionnés du raï en ont fait la renommée au point de donner naissance à l’association «Oujda Raï». C’est celle-ci justement qui porte le flambeau de cette manifestation, dont elle fait son cheval de bataille. Son challenge 2007 : faire d’Oujda la première ville du Maghreb à abriter un festival international du raï et lui donner ainsi l’occasion de mettre en valeur son propre patrimoine musical. Un objectif qui a séduit les autorités publiques de la ville qui y ont adhéré en prêtant main-forte à l’association pour assurer le bon déroulement de l’événement. «La wilaya nous aide énormément en nous accordant toutes les facilités nécessaires», souligne Moumen M’barki.
Alors que nous propose ce festival ? Tenez-vous bien ! Que la crème des crèmes ! Chebs Khaled, Sahraoui, Bilal, Mohamed Lamine, Amine, 113 ou encore Cheba Zahouania. Des stars, qui ont toutes répondu présentes à l’invitation de l’association « Oujda Raï ». Et il y en aura beaucoup d’autres comme l’orchestre national de Barbès et le groupe marocain Hoba Hoba Spirit. «Pour cette édition, ce sont surtout les artistes locaux à qui le festival voudrait donner l’occasion de briller. Nous avions organisé, l’année dernière, une sorte de Star Ac’ pour sélectionner les meilleurs talents qui se produiront au cours de ce festival», explique Moumen M’barki. Une compétition qui a drainé 80 chanteurs de raï, natifs de la région de l’Oriental. Sur l’ensemble des candidats, trois, dont une fille, ont décroché le mérite de monter sur scène pour y rejoindre les plus grands. Il faut préciser que les initiateurs de l’événement vouent un intérêt particulier à cultiver chez la jeune génération des chanteurs du raï l’envie de percer et de persévérer.
Il est donc certain que ce festival fera jaillir de nouvelles célébrités du raï que nous connaîtrons dès le mois de juillet.
Pour ceux qui ne le savent pas, ce festival du raï d’Oujda avait été programmé pour l’année dernière (du 4 au 6 août 2006). Mais, il n’a finalement pas eu lieu, car ses organisateurs avaient décidé de l’annuler en raison de la guerre qui avait éclaté au Liban. «Les nuits du raï d’Oujda» n’ont pas changé d’objectif, elles l’ont encore renforcé. Voilà pourquoi, ce festival promet d’être exceptionnel. Avis aux amateurs !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *