Festival : Les Andalousies atlantiques soufflent leur quatrième bougie

La  4ème édition du Festival des Andalousie Atlantiques d’Essaouira prévue du 1er au 3 novembre prochain est devenu l’un des rendez-vous incontournables de l’art judéo-marocain. Organisé conjointement par la Fondation des Alizés, la Fondation des Trois cultures, sous les auspices de la Fondation d’Essaouira pour le patrimoine, l’art et la culture, et avec le soutien actif du Gouvernement autonome de l’Andalousie et du gouvernement espagnol, les Andalousies atlantiques d’Essaouira sont devenues une occasion rêvée pour revisiter l’immense patrimoine culturel et artistique des deux civilisations. «Ce festival ressuscitera, sans doute, une partie de notre histoire et de notre personnalité», explique André Azoulay. «Pour sa quatrième édition, le Festival des Andalousies atlantiques a, en effet, choisi de nous faire revisiter l’immense patrimoine musical et artistique, écrit et tissé en commun, au fil des siècles, par des musiciens et poètes, musulmans et juifs. Dans un espace maghrébin vibrant à l’unisson autour des mêmes notes et d’une musique sans frontière», ajoute-t-il. Cette fête de la mémoire retrouvée prendra alternativement les accents de chaâbi, du gharnati et de toutes ces musiques andalouses qui ont su faire face au temps. André Azoulay souligne que : «Ce rendez-vous sera aussi celui de toutes les diversités et de toutes les complicités, réunies pour dire d’une seule voix les richesses et la profondeur du Maroc pluriel». Par ailleurs, une initiative réussie menée par 40 musiciens algériens et par 40 autres de confession juive ayant formé un groupe musical commun pour se produire dans le monde entier. L’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Luis Planas Puchades, a mis en exergue l’importance de ce festival qui met en valeur les richesses communes de l’Andalousie et du Maroc. Il a ajouté que «Cette manifestation devra créer des moments singuliers de partage et d’émotion entre des personnes ayant la même vision du monde». Le grand pianiste oranais, Maurice El Medioni, sera au cœur de ce grand rendez-vous de la musique judéo-arabe. Un hommage sera rendu à la mémoire de feu Abdessadeq Chekara, au cours de cette 4ème édition. Les Andalousies atlantiques accueilleront des artistes de renom qui se feront un grand plaisir en interprétant les titres phares d’Abdessadeq Chekara. A savoir Mohamed Amin El Akrami, Thami Harrak. Seront conviés à ce rendez vous d’exception des invités de marque comme le Rabbin-chanteur Haïm Louk et les chanteurs sévillans du groupe El Lebrijano. Il y aura aussi au menu, la star du flamenco, Estrella Morrente, l’orchestre de Ben Omar Ziyyani, qui joue du chaâbi du répertoire judéo-maghrébin, sans oublier Hayat Boukhriss et Samira Kadiri.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *