Festival national des arts populaires : Près de 800 artistes marocains et étrangers rythment la 50ème édition

Festival national des arts populaires : Près de 800 artistes marocains et étrangers rythment la 50ème édition

Le Festival national des arts populaires se tient jusqu’au 6 juillet à Marrakech

Le festival le plus ancien au Maroc est marqué, cette année, par l’ouverture sur de nouveaux sites, notamment la place Jamaa El Fna et la place du Harti.

Le 50ème Festival national des arts populaires (FNAP), qui se tient jusqu’au 6 juillet à Marrakech sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, est marqué par la participation de près de 800 artistes. Un chiffre précisé, lundi, lors d’une conférence de presse organisée en prélude à cette manifestation dont «le ministère de la culture et de la communication est le principal partenaire». Le festival le plus ancien au Maroc est également marqué, cette année, par l’ouverture sur de nouveaux sites, notamment la place Jamaa El Fna et la place du Harti.

De plus, cette manifestation, à laquelle se produit une quarantaine de troupes marocaines, s’ouvre davantage sur d’autres internationales. Ainsi, la Chine, l’Ukraine, le Sénégal, les Etats-Unis et l’Algérie y prennent part. «Ce sont 25 troupes sur les 40 présentes qui se produiront au Palais Al Badiâ. Les 15 restants donneront leurs spectacles à Jamaâ El Fna, la Place Al Harti, Wahat Msalla et au Théâtre Royal», précise Mohamed Knidri, président du FNAP.


En détail, le festival, initié par l’Association Le Grand Atlas sous le thème «Richesse et diversité du patrimoine culturel national», sera animé au palais Al Badiâ par les Aabidat Rma de Oued Zem et Khouribga, Aglagal de Taroudante, Ahidous d’Ain Orma, les Ahwach d’Imintanoute, d’Ouarzazate, Telouete et de Taourirt. Aussi, les troupes Aït Baamrane d’Ifni, Aït Hdidou d’Imlchil, Akllal Sif de Zagora, Al Hassadas de Tanger et Aouad Mekina d’Agadir sont attendues sur la même scène.


De leur côté, la Daqqa et Gnaoua, les Haouzi et Hmadcha de Marrakech s’y produiront également. A leur tour, la Guedra de Goulimime, les Haït Tissa de Taounate, Mizane de Houara, Oulad Sidi Hmad Ou Moussa, Reggada d’Oujda, Rokba de Zagora, Taskiwine de Chichaoua, Tissent de Tata, Tizwa de Kalaat Magouna et Aït Bouguemmaz performeront dans le même site. Mieux encore, certaines troupes livreront leurs shows dans les autres sites du festival, notamment le Théâtre Royal et le centre socioculturel Annakhil. Entre autres, Attaifa Al Aissaouia est programmée pour le 3 juillet dans ce théâtre. De même, la troupe algérienne Nedjma y sera la même soirée. Le 4 juillet, la troupe chinoise «Yueshi» fera découvrir son art sur la même scène.


A son tour, la troupe ukrainienne Les Slaves envoûtera avec ses rythmes et danses le public du théâtre qui assistera, de même, au spectacle de la troupe sénégalaise «Diapo Africa». L’ensemble de ces troupes, marocaines et étrangères, se produira également dans les autres sites du festival marqué aussi par l’organisation d’un colloque international. Ce sont des universitaires et spécialistes qui mettront, lors de cet événement, un éclairage sur les «Gestes, textes et musiques afro-marocains, influences et confluences».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *