Festival national du film amateur : Au bonheur des jeunes créateurs

Festival national du film amateur : Au bonheur des jeunes créateurs

Comme la musique, le cinéma marocain a aussi son milieu «underground».
Pour un grand nombre de jeunes, le film d’amateurs (cinéma et vidéo) est une occasion d’approcher le monde de l’audiovisuel. Leur apprentissage sur le tas avec une caméra mini DV ou sur le clavier d’un ordinateur est la meilleure entrée dans la culture de l’image. Ainsi les jeunes cinéastes ou vidéastes amateurs du Maroc auront enfin un espace reconnu et valorisant  où leur sera offerte l’opportunité de présenter leurs travaux, échanger leurs expériences et mieux apprendre à créer et produire leurs projets de films.
La 2ème édition du Festival national du film amateur, regroupera et projettera plus d’une vingtaine de films ne dépassent pas 18 minutes. Produits hors des circuits commerciaux par des Marocains ou des résidents au Maroc amoureux du cinéma, ces films concourront en présence d’un jury composé de cinéastes professionnels. Le réalisateur Nouredinne Lakhmari, présidera le jury et sera épaulé par le comédien et metteur en scène Driss Roukhe, Latifa Ahrare, l’animateur radio Houceine Khabachi et l’ex-dirigeant de l’association «7ème Art» Mohamed Ltime.
«Le film amateur est un concept nouveau au Maroc. Il pourrait offrir au domaine des arts de l’image, une vision originale et différente des approches académiques. De là, en tant que membre du jury de ce festival, l’expérience sera enrichissante pour moi. Et le festival permettra un échange mutuel entre amateurs  et professionnels. Ainsi, avec leur matière crue et  leur regard profond, les amateurs nous feront découvrir d’autres volets du cinéma», déclare à ALM Driss Roukh.
Ainsi, pour servir les objectifs du festival national du film amateur, outre les présentations et projections des films en compétition dont les trois meilleurs films recevront des récompenses ; ateliers de formation, table ronde, interventions et débat autour des questions relatives au film d’amateurs au Maroc et à travers le monde, figurent au programme.
Plus de 70 jeunes vont pouvoir participer aux trois ateliers de formation ouverts par les organisateurs et dont les thèmes ont été déterminés en fonction des propositions notées lors de la première édition. Il s’agit de l’écriture de scénario, le tournage et le montage numérique. Sont prévus en ouverture du festival, des hommages à des personnalités de l’art et de la culture et une projection d’un film produit par le ciné-club organisateur (hors compétition).
C’est dans un contexte marocain où le cadre du cinéma d’amateurs reste méconnu que ce jeune festival dans sa deuxième édition veut identifier la configuration des cinéastes et vidéastes amateurs et enrichir le champ audiovisuel marocain tout en aidant les amateurs à émerger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *