Festival national du film de Tanger: La légendaire Zaynab Ennafzaouia ressuscitée

Festival national du film de Tanger: La légendaire Zaynab Ennafzaouia ressuscitée

«Zaynab, la rose d’Aghmat», de Farida Bourquia, retrace une épopée grandiose de l’histoire du Maroc. Ce film de 89 minutes a été projeté, dimanche 9 février, en compétition officielle dans la catégorie long-métrage, et ce, dans le cadre du 15ème Festival national du film de Tanger, qui se poursuit jusqu’au 15 février.

Il raconte l’histoire de la légendaire Zaynab Ennafzaouia, dont le personnage a été interprété par la jeune actrice Fatym Layachi. En plus des deux grandes icônes du cinéma, à savoir feu Mohamed Majd et Amina Rachid, ce film, dont le scénario a été écrit par Mohamed Mouncef El Kadiri, met en scène un nombre important d’artistes tels Abdessalam Bouhssini, Mohamed Khouyi, Benissa El Jirari, Farid Regragui et Jamila Charik.

Produit en 2013, le nouveau film de Farida Bourquia vise à mettre en relief le rôle de Zaynab Ennafzaouia aux côtés de son époux le prince Youssef Ibn Tachefine, grand unificateur du Grand Maghrib et le fondateur de la ville de Marrakech (pendant l’ère des Almoravides). Fille unique d’un riche marchand caravanier, Ishak El Haouari (interprété par feu Mohamed Majd), cette femme légendaire a mené une vie heureuse malgré la mort de sa mère, alors qu’elle était encore petite fille.

Zaynab a réussi, en plus de sa beauté, à bâtir une forte personnalité et un grand savoir à travers les livres que son père lui amenait de ses voyages. Son intelligence, son courage et ses connaissances de la nature, en particulier des plantes, ont été à l’origine de ses ennuis avec les notables corrompus de sa tribu. En l’absence d’Ishak, parti dans un long voyage, elle a été accusée de sorcellerie et condamnée à quitter son village natal. Mais elle a pu y échapper de justesse grâce au soutien de quelques amis de son père.

Les notables ont réussi à obtenir le consentement d’Ishak pour donner Zaynab en offrande au vieux cheikh El Ouettassi sous prétexte de servir l’intérêt commun de la tribu. Avant de commencer à s’habituer à sa nouvelle vie, elle allait être kidnappée par les soldats du prince El Qot et faire partie du harem de ce dernier.

Zaynab a pu rester une femme digne et de ne pas céder à son ravisseur. Elle a même réussi, grâce à son courage, à tenir la corde pendant son séjour dans la nouvelle Kasbah. La jeune femme va voir sa vie basculer avec l’arrivée des Almoravides et son mariage avec le prince Youssef Ibn Tachefine. Zaynab a pu marquer de son empreinte l’histoire du Maroc. Car son rôle ne se limitait pas à être la compagne de son époux, mais d’une bonne conseillère pour la poursuite de ses conquêtes et l’unification du Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *