Festival Rabat-Africa : Hommage à Patrice Émery Lumumba

Festival Rabat-Africa : Hommage à Patrice Émery Lumumba

Combattre le racisme et promouvoir la culture africaine tels sont les objectifs de la 5ème édition du Festival Rabat-Africa qui se déroulera du 16 au 20 juin à Rabat. Cet événement est organisé par la fondation Orient-Occident qui est sensible aux difficultés de la population subsaharienne au Maroc et engagée auprès d’elle à travers le programme «Appui migration et développement». A travers ce festival, la fondation et ses partenaires tentent une nouvelle fois de convaincre que l’accès pour tous à la culture, dans toute sa diversité, ouvre la voie à l’égalité entre les hommes. Après Nelson Mandela en 2010, Rabat Africa rend hommage cette année à Patrice Lumumba, l’une des principales figures de l’indépendance du Congo. Patrice Émery Lumumba est considéré au Congo comme le premier héros national. «Nous avons choisi de rendre hommage à Patrice Lumumba parce que c’était un homme qui luttait contre toute forme de racisme, d’injustice et d’exploitation», a indiqué à ALM Rachid Badouli, directeur du festival.  Le coup d’envoi de cette manifestation sera donné par le groupe Bensoba au théâtre Mohammed V de Rabat. Le genre musical de ce groupe s’oriente principalement dans la fusion. «Nous vivons dans une société où sévit la pauvreté et où les projets des jeunes sont hypothéqués. La philosophie qui sous-entend le nom de la compagnie est toute simple : Bobo Dioulasso regorge de jeunes artistes talentueux qui pour sortir de la précarité ont besoin de s’unir», expliquent les membres du groupe. Pendant trois jours, 15 groupes et une pléiade d’artistes, musiciens et danseurs, venus du Burkina Faso, de la République Démocratique du Congo et de Côte d’Ivoire se produiront lors de cette manifestation. Outre la musique, le village africain constitue le temps fort du festival. Il s’agit d’un véritable marché africain avec une multitude de produits, d’articles et d’œuvres venus d’Afrique. Selon les organisateurs, la représentation de l’Afrique et de sa diversité, dans un pays comme le Maroc, terre d’Afrique et trait d’union entre les pays du Nord et les pays du Sud, porte en elle la volonté de découvrir et de faire découvrir l’autre, la volonté de le comprendre, le sentir à travers ses œuvres, ses créations et ses diverses formes d’expressions. Cet événement se veut symbole de dialogue et d’expression culturelle. «Même si le budget de ce festival ne dépasse pas 400.000 dirhams, il a pu se développer d’année en année. Nous célébrons la Journée mondiale des réfugiés le 20 juin et à cette occasion nous voudrions attirer l’attention des autorités concernées aux conditions défavorisées des réfugiés subsahariens au Maroc», a souligné M. Badouli.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *