Festival Timitar : Un parterre de choix

Festival Timitar : Un parterre de choix

Du frais et du bon vieux aussi. Il paraît qu’il s’agit là d’une promesse que Timitar n’est pas prêt à en faire concession. Pour cette onzième édition qui commence d’ores et déjà à faire vibrer la ville d’Agadir, ce festival a puisé dans des répertoires internationaux des plus variés. Certains sont probablement familiers à une certaine génération sans pour autant l’être pour une autre.

Pour Timitar, il n’y a pas mieux que la musique pour briser tout pont générationnel. Il suffit de survoler la liste des noms proposés sur les scènes gadiries pour toucher l’évidence. Ils sont d’un talent rare et ils manient la musique autrement. Ces deux conditions ont suffi pour attirer la direction artistique de Timitar et ramener les «Addictive TV» faire leur show au grand plaisir des curieux des nouvelles mélodies électroniques.

Pour ceux qui se posent la question de la légitimité du mot TV dans l’appellation de ce duo, la réponse est simple: ces deux DJ très «british» ont la particularité de créer de la musique qu’on peut «voir». Ils fusionnent toutes les bribes de films, clips et vidéos qui leur tombent sous la main, fusionnent le tout d’une magie invraisemblable afin d’offrir un mix électronique pas moins éblouissant que leur manière d’aborder la musique. Il est difficile de s’étaler sur toutes les nouveautés que propose Timitar tout comme il est difficile de passer à côté d’un groupe dont le nom et les morceaux résonnent certainement dans les oreilles des fans des années disco. «Imagination».

Ce mot, à lui seul, nous replonge dans l’ambiance des années 80. A cette génération, nostalgique soit-elle ou pas, seul un festival dont la signature est «Signes et cultures» offre l’occasion de revivre les rythmes parfois déchaînés et psychédéliques d’un groupe dont les tubes «Just an illusion» ou encore «In the heat of the night» ont animé sa jeunesse. Les découvertes et Timitar 2014 sont loin de se résumer à ces deux têtes d’affiche.

Aux curieux, ALM recommande fortement les concerts de Sia Tolno de la Guinée Conakry, Eye See Experience qui nous viennent du Liban, Babylone, d’Algérie et le groupe aux performances live captivantes, Bajofondo, ainsi que le jeune Mehdi Nassouli qui a sillonné les grandes scènes mondiales avec sa musique urbaine profondément imprégnée du patrimoine gnaoui.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *